Soupçons de corruption : la justice française enquête sur une vente de sous-marins de la France au Brésil

Soupçons de corruption : la justice française enquête sur une vente de sous-marins de la France au Brésil

POTS-DE-VIN ? - Le parquet national financier enquête depuis l'automne 2016 sur des soupçons de corruption autour d'un contrat d'armement entre la France et le Brésil, passé en 2008 et d'un montant de 6,7 milliards d'euros. Une information révélée par Le Parisien, confirmée à LCI.

Un nouveau scandale au sommet de l'État ? Le parquet national financier (PNF) a ouvert en octobre une enquête préliminaire pour "corruption d'agents publics étrangers" autour d'une gigantesque commande de sous-marins destinés au Brésil et signée fin 2008, à l'occasion d'une visite de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, à son homologue Lula. 

Une source proche de l'enquête a confirmé cette information à LCI, sans donner plus de précisions. Joint par téléphone, le PNF n'a pour sa part "ni confirmé, ni infirmé" les révélations du Parisien.  

La justice s'interroge sur d'éventuels pots-de-vin

Ouvertes depuis l'automne dernier, les investigations portent sur les conditions d'obtention du contrat, décroché en 2009 par la DCNS, l'ancienne Direction des constructions navales, dont l'État français est le principal actionnaire. À l'époque, le Brésil avait commandé cinq sous-marins, dont un à propulsion nucléaire, dans le cadre de son programme de défense Prosub. Le contrat prévoyait aussi d'importants transferts de technologie, la construction d'un chantier naval et d'une base militaire.

Une source de la présidence française avait à l'époque évalué le contrat sur les sous-marins à 6,7 milliards d'euros dont 4,1 milliards pour la France, le reste allant à des entreprises brésiliennes. Le PNF s'interrogerait sur le versement éventuel de pots-de-vin, suivis de rétrocommissions. DCNS est en effet partenaire au Brésil du géant du BTP Odebrecht, accusé de verser des bakchich pour truquer les marchés publics et aujourd'hui cité dans le scandale de corruption qui agite le pays.

L'attribution des JO aussi dans le viseur ?

Outre ce dossier, d'après Le Parisien, le PNF enquêterait sur des soupçons de corruption visant l'attribution des Jeux Olympiques 2016 à Rio de Janeiro. Le Japon, candidat à l'organisation de la plus grande réunion sportive, avait dénoncé le lobbying de la France en faveur du Brésil. Or, l'attribution de l'organisation au Brésil s'est faite au même moment que la signature du contrat d'armement. Les enquêteurs se demanderaient s'il n'y a pas une corrélation entre ces deux événements.

La patronne du PNF Eliane Houlette s'est rendue récemment au Brésil, avec tout une délégation dont faisait partie Thomas de Ricolfis, le chef des policiers de l'office anticorruption français (Oclciff). Une visite, dont le PNF a fait état sur son compte Twitter, lors de laquelle les autorités judiciaires ont affiché la ferme intention de collaborer le plus étroitement possible. 

Lire aussi

Contactée par Le Parisien et l'AFP, la DNCS a indiqué n'avoir "rien à voir avec l'affaire Lava Jato" ("lavage express"), du nom de la gigantesque enquête anticorruption actuellement en cours au Brésil, qui éclabousse l'ensemble de la classe politique. L'entreprise ajoute qu'elle "respecte partout dans le monde scrupuleusement les règles de droit." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - Covid-19 : "Nous sommes sur un chemin de crête, mais nous pouvons tenir", selon Gabriel Attal

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.