Suicide de Krisztina Rady : l'avocat de Bertrand Cantat dévoile une partie de sa dernière lettre

DirectLCI
ENQUÊTE - L'avocat de Bertrand Cantat a déclaré ce dimanche à LCI que le chanteur demandait "depuis des semaines" à être entendu par la justice, alors qu'une nouvelle plainte a été déposée contre lui et que des vérifications autour du suicide de son ex-épouse Krisztina Rady sont conduites par le parquet de Bordeaux.

"Bertrand Cantat demande depuis des semaines à être enfin entendu". C'est ce qu'a affirmé son avocat à LCI ce dimanche en réponse à un article du JDD qui fait état d'une nouvelle plainte contre lui et affirme que l'enquête sur le suicide de son ex-épouse Krisztina Rady a été rouverte. 


"Cette énième plainte est fondée sur des mensonges et sera classée sans suite, comme toutes les précédentes", nous explique Antonin Lévy. "Même la famille de Krisztina, pourtant première concernée, ne soutient pas cet acharnement", souligne encore également l'avocat de l'ex-leader de Noir Désir, parlant de "non-événement". Le lendemain, lundi 4 juin, sur BFM, Antonin Lévy, présentait la lettre d'adieu laissée par Krisztina Rady avant son suicide : "Elle fait deux pages et il n'y a absolument pas quatre pages et demi qui décrivent les violences de monsieur Cantat."


L'avocat fait également mention du "témoignage d'un proche d'un ex-membre de Noir Désir" qui ferait état de l'emprise exercée par le chanteur sur son entourage : "Ce qui est écrit, c'est : 'J'embrasse ma famille hongroise et mes amis, dont ne fait pas partie [cette personne] : elle a dit beaucoup de mal sur moi, m'a faite trop souffrir et je ne sais même pas pourquoi. Sûrement le pouvoir, le pouvoir.' Ce sont ses derniers mots et c'est à la suite de cette lettre qu'elle décide de se suicider."

Violences physiques et pressions psychologiques

Yael Mellul, qui fut l'avocate du dernier compagnon de Krisztina Rady, a déclaré au JDD avoir été entendue par la police le 23 mai. "A l'issue de l'audition, les enquêteurs m'ont proposé de déposer plainte, ce que j'ai fait, contre Bertrand Cantat, pour 'violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner'".


Aujourd'hui présidente d'une association féministe, l'avocate "a dénoncé en janvier au parquet de Bordeaux le rôle qu'auraient joué les violences physiques et les pressions psychologiques de Bertrand Cantat dans le suicide de son épouse", selon le JDD. Des déclarations confirmées par le parquet lundi 4 juin : "J'ai reçu une plainte de la part de la présidente de l'association Femme et Libre. Il y a des éléments qu'il va falloir vérifier mais ça ne devrait pas remettre en question la première enquête [...] qui avait donné lieu à un classement sans suite pour absence d'infraction".

Suicide en 2010

Krisztina Rady, qui a eu deux enfants avec Bertrand Cantat, s'est suicidée en janvier 2010 au domicile conjugal à Bordeaux. Le chanteur, libre depuis octobre 2007 après avoir purgé sa peine pour le meurtre de l'actrice Marie Trintignant en 2003, avait été mis hors de cause dans ce suicide.


Bertrand Cantat a progressivement repris son activité publique de chanteur à partir de 2010. Mais sa tournée 2018 suscite énormément de réactions hostiles, qui ont abouti à l'annulation de plusieurs concerts et participations à des festivals. Il doit se produire jeudi au Zénith de Paris. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter