Un jeune handicapé expulsé par des CRS sur l'A9: que s'est-il passé ?

Des CRS font face à des indépendantistes catalans au niveau de la Jonquera, à la frontière entre l'Espagne et la France. Le blocage des autoroutes A9 et AP7 reliant les deux pays fait partie des actions de désobéissance civile du mouvement Tsunami Democratic.
Justice

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Une photo d'un jeune handicapé, privé de son fauteuil par des CRS et contraint de ramper, est massivement partagée sur les réseaux sociaux. La scène s'est déroulée à la frontière espagnole ce mardi 12 novembre. Voici ce qu'il s'est passé.

Une photo d'un jeune handicapé, rampant pour rejoindre son fauteuil roulant, devant des CRS, fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, le post d'un internaute, accompagné du slogan "France - pays des droits de l'Homme" enregistre déjà 3.400 partages, douze heures après sa publication. Aucune indication ne permet cependant de situer la scène, ni de comprendre ce qu'il s'est passé. 

Ce post a été relayé en France sur les pages Facebook Info Gilet Jaune et Gilet Jaune, sans information complémentaire. A La Loupe a cherché à en savoir plus.

Une recherche d'images inversée sur la toile permet de trouver des occurrences antérieures de cette photographie. Le cliché a été réalisé par le photographe espagnol Emili Puig, qui l'a lui-même partagé sur son fil Twitter enregistrant plus de 9.700 partages (cf. tweet ci-dessous). Une deuxième photographie montre le même jeune homme, de face, évacué violemment par les forces de l'ordre française.

Ces clichés font partie d'une série réalisée lors de l'occupation de l'autoroute de la Méditerranée qui relie la France à l'Espagne (A9 / AP7), par les indépendantistes catalans. Les manifestants en ont été évacués par les forces de l'ordre ce 12 novembre au matin.

Jordi Borràs, un autre photographe espagnol, a immortalisé ce même moment (tweet ci-dessous) et dénonce l'"extrême violence de la gendarmerie française". Il s'agit en réalité de CRS, des membres de la police nationale, repérables à la bande jaune figurant sur leur casque. Son tweet a été repartagé 6.700 fois, à l'heure de la publication de cet article.

Que s'est-il passé ?

Ce lundi 11 novembre, des centaines de manifestants ont bloqué l'autoroute entre la France et l'Espagne (A9 et AP-7), au niveau du viaduc de Perthus, à l'aide de leurs véhicules, de camping-cars et de glissières de sécurité arrachées. Leur but : obtenir un écho international pour dénoncer la condamnation mi-octobre de neuf dirigeants indépendantistes catalans à de lourdes peines de prison et forcer l'Espagne au dialogue.

L’organisation Tsunami Democràtic, à l'origine de la mobilisation, avait annoncé un blocage de trois jours et la préfecture avait publié un arrêté de réglementation temporaire de la circulation sur l'autoroute A9 débutant à 21 heures le 11 novembre.

Une opération conjointe des forces de l'ordre françaises - gendarmerie, police aux frontières et unités de force mobile - et espagnoles - les Mossos d'Esquadra - a mis à mal le plan des manifestants. Lancée dès le mardi à 7h30 du matin, elle a forcé les indépendantistes à évacuer les lieux.

Côté français, les CRS ont fait usage de gaz lacrymogènes et ont délogé les manifestants qui avaient organisé un sit-in, parfois en les traînant au sol. 

Une vidéo du média La Razon (ci-dessous, à 1'30) permet de visualiser le moment où les policiers déplacent le fauteuil roulant - alors vide - ainsi qu'un sac à dos avec un tapis de sol. Le jeune homme semble alors être assis au sol avec les autres manifestants (en pull à capuche noir et avec des gants noirs aux mains).

L'"opération s'est bien déroulée" et n'a fait aucun blessé, indique le Préfet

Contacté par LCI, le préfet des Pyrénées Orientales tient à souligner que "l'opération s'est bien déroulée" et n'a fait aucun blessé. "Il y avait quelques centaines de personnes, nous avons procédé aux sommations d'usage mais plusieurs manifestants ont refusé d'évacuer", nous rapporte Philippe Chopin. Le jeune homme aurait tenté de fuir en se glissant sous un des camions bloqués sur le viaduc. Les photos où il est acculé sur une barrière de sécurité aurait été prise alors que les forces de l'ordre le sortaient de dessous le camion. Le préfet assure qu'elles ne savaient pas, à ce moment, que l'homme était handicapé. 

Elles l'ont ensuite laissé regagner son fauteuil. Si Philippe Chopin n'a pas vu cette scène, il nous assure avoir vu "le jeune homme repartir sur son fauteuil de manière très calme, il n'était pas blessé" et souligne par ailleurs qu'aucune plainte n'a été déposée.

Nous n'avons pas réussi à entrer en contact direct avec ce manifestant, ou des témoins. Nos confrères de l'Indépendant indiquent, quant à eux, évoquent "un sit-in inédit et parfois tendu" mais une évacuation "sans trop de heurts".

18 ressortissants espagnols ont été arrêtés puis relâchés par les forces de l'ordre française, ainsi qu'un manifestant, côté police catalane.

Lire aussi

Vinci Autouroutes a annoncé mardi à 16h30 que l'axe autoroutier A9 était à nouveau ouvert dans les deux sens de circulation. De 3.000 à 5.000 camions franchissent chaque jour cette frontière, à l'extrémité est des Pyrénées.

Mais si les manifestants ont bien quitté les lieux, ils ont poursuivi leur mouvement de blocage plus au sud, à la Jonquère, une petite commune frontalière de Catalogne ainsi qu'à Gérone, bloquant l'autoroute AP7 jusqu'à 14 heures ce mercredi et causant des kilomètres de bouchons. 

Le mouvement Tsunami Democràtic a également mis en place une petite dizaine d'autres blocages secondaires.

Qui est ce jeune homme ?

Si les images de ce jeune homme ont connu une résonance plus importante de l'autre côté des Pyrénées, c'est parce qu'il ne s'agit pas d'un simple manifestant, mais d'une figure catalane : Albert Casals. Cet Espagnol de 29 ans est au centre de Small World, un documentaire plusieurs fois récompensé, notamment au BIFF.

On y découvre sa vie, celle d'un jeune qui dépasse son handicap et voyage depuis l'âge de 15 ans, sans argent, autour du monde. Atteint de mononucléose à l'âge de 5 ans, et depuis en fauteuil roulant,il est également l'auteur de plusieurs ouvrages.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter