"Un poulet rôti, une maison à Belle-Ile" : la définition des "goûts simples" pour les Cahuzac

"Un poulet rôti, une maison à Belle-Ile" : la définition des "goûts simples" pour les Cahuzac
Justice

Toute L'info sur

Jérôme Cahuzac condamné

JUSTICE – Le tribunal correctionnel de Paris, qui juge Jérôme Cahuzac pour "fraude fiscale et blanchiment d’argent", depuis dix jours décortique ce mardi les comptes du couple. Au travers de ses déclarations et de sa femme, il apparaît que l’ancien ministre du Budget gagnait très bien sa vie. Et qu'il était un peu déconnecté des réalités.

Non, il l’assure, il n’a pas des goûts de luxe. Pourtant, il se paie des vacances trois étoiles, se fait construire une piscine en Corse, fait des virées à La Baule, s’offre un petit appartement rue du Breteuil dans le 7e arrondissement. Peut-être pas luxe, mais pas vraiment popu’ non plus.

Alors que le tribunal correctionnel de Paris se penche, ce mardi, sur les comptes de Jérôme Cahuzac, jugé pour fraude fiscale et blanchiment d'argent et de sa femme, les déclarations du couple à la barre dessinent les contours d’un couple et d’une famille qui menait grand train. Ou l’argent n’a pas d’importance, du moment qu’il y en a. Et un peu, malgré lui, déconnecté des réalités. 

 Au cours de la matinée, Jérôme Cahuzac, puis sa femme, ont tour à tour évoqué leur train de vie. Si l’ancien ministre, associé d’une clinique de chirurgie capillaire, a refusé de donner son salaire, il reconnaît qu’il gagnait "très bien sa vie". Mais que, lorsqu’il a choisi de se tourner vers une carrière politique, ses revenus ont baissé. Et ni son indemnité parlementaire de 5 à 6000 euros, ni le salaire que touchait sa femme à la clinique, n’ont semblé suffire à rétablir l’équilibre. Dur, dur, de se serrer la ceinture. Alors autant ne pas le faire.

Mais si le train de vie est donc plus que confortable, Jérôme Cahuzac estime que pour autant, ses loisirs sont "extrêmement banals".

Du "banal" certes, mais  offrant tout de même un certain confort…

Mais qui est responsable de ça ? A la barre, les ex-époux se sont renvoyé la faute : celui qui a des goûts de luxe, c’est toujours l’autre. Mais la notion de la simplicité, chez les Cahuzac, est aussi particulière. Il lui suffit de peu : la campagne, un poulet rôti et… une maisonnette à Belle-Ile, tout de même.

Et ce feuilleton à la sauce Feux de l'amour, mêlant luxe, volupté, mais pas si calme, continue ce mardi après-midi, le tribunal se penchant sur la personnalité des époux. Et là encore, Jérôme Cahuzac a dû faire grincer des dents dans la salle, en évoquant la "dureté indescriptible" de ce qu'il a vécu après les révélation de Mediapart, qui ont déclenché le scandale.

Jérôme Cahuzac vivait peut être dans sa bulle dorée, mais la chute a été rude. Il a évoqué, dans l’après-midi, son quotidien, aujourd’hui , devenu très compliqué: il ne travaille plus, ne peut plus trouver de travail en France, est insulté dès qu’il sort dans la rue. Ses proches sont aussi touchés.

Patricia, elle, raconte qu’elle vit seule, et montre, elle aussi, des regrets. "Je ne comprends pas comment je suis restée pendant de longues années dans ce fonctionnement", dit-elle. "Alors que cela ne correspond pas aux valeurs que j’ai inculqué à mes enfants". Aujourd’hui, elle est suivie par des psychologues.

Lire aussi

    VIDEO. Procès Cahuzac : les révélations de Patricia, l'ex-femme de l'ancien ministre

    En vidéo

    Procès Cahuzac : les révélations de Patricia, l'ex-femme de l'ancien ministre

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter