Un soldat français jugé pour avoir déserté l'armée et rejoint Daech

Un soldat français jugé pour avoir déserté l'armée et rejoint Daech

TERRORISME – Trois individus originaires du Nord de la France sont jugés à partir de ce lundi à Paris pour terrorisme. L’un d’entre eux est un ancien soldat français ayant déserté pour rejoindre les rangs de Daech.

Il est passé de l’armée français au groupe Etat islamique. Mehdi K., un Roubaisien de 31 ans est jugé jusqu’à mardi avec deux autres hommes de 26 et 29 ans pour "association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste". S’ils sont trois à passer devant le tribunal correctionnel de Paris, c’est bien le profil du plus âgé qui retient l’attention.

Opérateur tourelle sur les chars de l’armée française, Mehdi passe cinq ans sous les drapeaux. Il y fera plusieurs missions en Afrique, avant de déserter en 2010. C’est avec l’uniforme qu’il commence à s’intéresser à l’islam, raconte Le Parisien. En regardant des vidéos, il décide de se plier à ses rites. Sa barbe et ses prières dans les salles communes ne plaisent pas à sa hiérarchie et il décide de déserter.

Lire aussi

    10 mois en Syrie avant d'être blessé et de rentrer

    Interpellé une première fois pour des diffusions de vidéos djihadistes sur internet, Mehdi se dit favorable à la charia et désireux de mourir en martyr. Un projet de départ en Afghanistan a même été avorté, raconte-t-il aux enquêteurs. Il sera tout de même remis en liberté. 

    Avec l’un des prévenus, il parvient alors à rejoindre les zones de combat syriennes entre juin 2013 et février-mars 2014. Mehdi y reste 10 mois, avant d’être blessé et de se décider à rentrer avec sa famille, qu’il avait fait venir. Interpellé une seconde fois pour ce séjour (ce qui lui vaut de comparaître), il nie d’abord avant de reconnaitre un voyage à but humanitaire. Ses explications perdent leur crédibilité quand elles sont confrontées au témoignage de l’un des prévenus, qui affirme l’avoir vu sur place armé d’une kalachnikov et portant une cagoule. D’autant que des photos retrouvées dans un autre dossier le voient tenir par l’épaule un combattant affichant un écusson de Daech.

    Face aux preuves, Mehdi a avoué un rapide passage au sein de Daech puis d’une unité liée à Al-Qaïda. Il sera jugé ces lundi et mardi avec ses deux codétenus.

    Lire aussi

      Lire aussi

        En vidéo

        JT - 20H A bord du Charles de Gaulle, en pleine opération contre Daech

        Sur le même sujet

        Les articles les plus lus

        EN DIRECT - Covid-19 : l'OMS conseille aux plus de 60 ans et aux personnes vulnérables de ne pas voyager

        Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

        EN DIRECT - Présidentielle : la décision d'être candidat n'a "pas été facile", affirme Eric Zemmour

        Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

        Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

        Lire et commenter
        LE SAVIEZ-VOUS ?

        Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

        Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.