"Un vrai procès pour Christine Lagarde" : la pétition qui recueille plus de 150 000 signatures

Justice

JUSTICE - Christine Lagarde a été reconnue coupable de "négligence" en début de semaine pour sa gestion de l'affaire Tapie. Elle a toutefois été dispensée de peine. Une disposition qui scandalise dans l'opinion publique. A tel point qu'une pétition réclamant un "vrai procès" pour la patronne du FMI recueille près de 150 000 signatures.

"Quelle honte pour notre 'démocratie' !" Tels sont les mots utilisés dans une pétition  lancée sur le site spécialisé Change.org, qui réclame "un vrai procès" pour Christine Lagarde. Lundi 19 décembre, la directrice du FMI a été reconnue coupable de "négligence" dans sa gestion de l'affaire Tapie par la Cour de justice de la République. Pourtant, l'ancienne ministre a été dispensée de peine. Un décision qui a provoqué la colère de nombreux citoyens, qui dénoncent une justice à deux vitesses. 

Lire aussi

La pétition a été mise en ligne le 19 décembre par Julien Cristofoli, enseignant de l'Education nationale selon son compte Facebook. Elle a recueilli ce jeudi 22 décembre plus de 149 000 signatures et devrait dépasser la barre des 150 000 soutiens d'ici vendredi, un score impressionnant pour une pétition lancée voilà trois jours seulement. 

Voir aussi

Dans le texte qui accompagne la pétition, les propos de la présidente de la CJR sont rappelés : "La décision de la ministre de ne pas exercer un recours en annulation dont les chances de succès n'étaient pas négligeables a rendu, in fine, inéluctable l'appropriation frauduleuse par les époux Tapie de la somme de 45 millions d’euros, ce qui constituait l'aboutissement d'un processus délictuel engagé de longue date." "Ainsi donc, Madame Lagarde est coupable, mais dispensée de peine. Est-ce à dire qu'être ministre dispense de toute responsabilité devant la loi ?" poursuit alors Julien Cristofoli. 

Deux poids, deux mesures

Adressée à François Hollande,  au président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, à la président de la CJR Martine Ract Madoux, au président du Sénat Gérard Larcher et au premier président de la cour de cassation Bertrand Louvel, "un vrai procès pour Christine Lagarde" dénonce le deux poids, deux mesures en s'appuyant sur un fait divers. "Le 13 mai 2016 dernier, une personne sans domicile fixe de 18 ans, qui s'était introduite dans une maison de Figeac pour y voler du riz et des pâtes 'par nécessité', a été condamnée à 2 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Cahors", est-il rappelé en début de texte. 

Lire aussi

Dans la classe politique, plusieurs personnalités politiques partagent cet avis, Arnaud Montebourg, François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon notamment. "Quel est le sentiment le plus terrible qui peut toucher nos compatriotes ? C'est le sentiment de l'injustice. C'est le sentiment qu'il y a une justice pour les puissants et qu'il y a une justice plus dure pour ceux qui ne peuvent pas se protéger", a par ailleurs estimé Manuel Valls, mercredi matin sur Europe 1. 

En vidéo

JT 20H - Affaire Tapie : Christine Lagarde, "coupable" mais dispensée de peine

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter