L'ancien ministre Pierre Joxe accusé d'agression sexuelle : le parquet ouvre une enquête

L'ancien ministre Pierre Joxe accusé d'agression sexuelle : le parquet ouvre une enquête
Justice

ACCUSATIONS - Le parquet de Paris a annoncé mercredi soir l'ouverture d'une enquête après un dépôt de plainte contre l'ancien ministre socialiste Pierre Joxe pour agression et harcèlement sexuels. En 2017, la fille d'un autre ministre, Eric Besson, l'avait déjà accusé d'attouchement.

L'ancien ministre Pierre Joxe est visé par une plainte pour agression et harcèlement sexuels, révèle mercredi Le Monde. Ritha, une Haïtienne âgée de 40 ans, avait travaillé de septembre 2017 à décembre 2018 comme assistante de vie de l'épouse de Pierre Joxe, Laurence Fradin, alors atteinte d’une lourde maladie dégénérative et décédée en janvier 2019. Elle dénonce des "attouchements sexuels répétés" de la part de l'ancien ministre entre avril et juin 2018. Alors que ce dernier nie fermement ces accusations, le parquet de Paris a annoncé mercredi soir l'ouverture d'une enquête.

Lire aussi

Des "assauts offensants" et des "attouchements à caractère sexuel"

Après une main courante déposée au commissariat de Bondy (Seine-Saint-Denis) en juillet 2018, Ritha a déposé plainte mardi 12 novembre contre Pierre Joxe, précise Le Monde. Elle raconte que l'ex-ministre a évoqué début 2018 auprès d'elle le fait qu'elle ne dispose pas de certificat d'assistante de vie aux familles "afin de remettre en question la viabilité du contrat de travail", indique sa plainte consultée par le quotidien. Elle l'accuse ensuite de multiples faits relevant du harcèlement ou de l'agression sexuelle à partir d'avril 2018. 

"Il est arrivé à l'ancien ministre socialiste de lui 'prendre la main sans autorisation pour la caresser', de 'passer derrière elle en frottant tout son corps contre elle', 'de lui caresser les fesses, le dos, le bas du dos et les épaules', 'de lui faire des compliments sur ses formes et sa silhouette', ou encore de'tirer ou lever son débardeur pour regarder sa poitrine, son ventre'", poursuit Le Monde.

Ritha accuse enfin Pierre Joxe d'être entrée sans autorisation dans sa chambre en juin 2018 puis de lui avoir "saisi de force [le] visage avec sa main pour l'embrasser de force en usant de sa taille et de sa corpulence", puis d'avoir réitéré "ses assauts offensants et ses attouchements à caractère sexuel", jusqu'à ce que l'employée se mette en arrêt de travail le 2 juillet 2018 pour "dépression". En décembre 2019, Pierre Joxe licencie Ritha, avançant que l'état de santé de son épouse s'est dégradé et que celle-ci est hospitalisée.

En vidéo

VIDÉO - Adèle Haenel accuse un réalisateur d'agression sexuelle

Une première accusation d'attouchement qui se réglera au tribunal le 18 novembre

Successivement député, ministre de l'Industrie, de l'Intérieur, de la Défense sous les mandats de François Mitterrand, président de la Cour de comptes puis membre du Conseil constitutionnel jusqu'en 2010, Pierre Joxe a réagi à ces accusations. "Je ne sais pas ce qui lui a pris. (…) Cela n’atteint ni ma tranquillité, ni ma paisibilité, parce que je sais ce qui s’est passé, et ce qui ne s’est pas passé", affirme-t-il, évoquant "une espèce de rancœur" de la part de Ritha. Il fait également citer une professionnelle des services aux personnes, Brigitte C., ayant suivi les auxiliaires de vie Laurence Fradin et affirmant que Ritha "a toujours exprimé un ressentiment concernant le manque de qualification qui pouvait lui être reproché".

Pierre Joxe affirme enfin avoir eu "une vie sentimentale assez riche" et n'avoir "jamais eu besoin d’avoir recours à des menaces, des contraintes, ou des agressions" Il juge ces accusations "aussi baroques que d'aller caresser des cuisses à l’opéra", en référence à une autre accusation qui remonte à l'automne 2017. Alexandra Besson, la fille de l'ex-ministre Eric Besson avait alors accusé d'attouchements Pierre Joxe lors d'une représentation à l'Opéra Bastille. Ce dernier a porté plainte pour diffamation contre Alexandra Besson, plainte sur laquelle le tribunal correctionnel de Paris doit se prononcer le 18 novembre. L'ancien ministre formule estime par ailleurs que la défense d'Alexandra Besson aurait pu "manipuler" Ritha.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter