Une mère porte plainte contre l'hôpital de Cambrai après la mort de sa fille Mareva, 3 ans

Une mère porte plainte contre l'hôpital de Cambrai après la mort de sa fille Mareva, 3 ans

JUSTICE - Elodie Machu a déposé plainte pour homicide involontaire contre le centre hospitalier de Cambrai, après la mort de sa fille Mareva à l'issue de négligences présumées aux urgences. L'avocat des victimes revient sur le drame.

Neuf mois après, elle a choisi le combat. Elodie Machu, une jeune mère de famille, a porte plainté pour homicide involontaire contre l'hôpital de Cambrai (Nord) après le décès, en mars dernier, de sa fille de trois ans. L'avocat de la femme de 27 ans, joint par LCI, avait dans un premier temps uniquement saisi le tribunal administratif. L'instance avait nommé un expert pour enquêter sur le drame. Or les conclusions rendues par le Dr. Jean-Claude Mselati sont accablantes. 

Le 9 mars dernier vers minuit, la maman emmène Mareva en urgence au centre hospitalier pour des maux de ventre et des vomissements. La fillette "hurle de douleur et se donne des coups de poing dans le ventre", nous rapporte maître Christophe Donnette. Mais, à l'issue de l'évaluation du niveau d'urgence mené par l'infirmière, elles attendent une heure trente avant d'être prises en charge. Un interne tire la sonnette d'alarme à l'issue d'un premier examen, penchant a minima vers "une occlusion intestinale", peut-on lire. 

La pédiatre prend le relais, fait une radio du thorax mais n'y aurait pas détecté la "microcardie majeure" présente. Elle appelle toutefois le radiologue d'astreinte mais ne lui télétransmet pas la radio comme l'exige pourtant la procédure. Il est environ trois heures du matin. A son domicile, le spécialiste refuse de se déplacer,. De même que le chirurgien, qui considère qu'il "ne s'agit pas d'une question chirurgicale", selon maître Donnette. 

On n'ira pas plus loin. La petite fille décèdera à 9h25 d'un "mégacôlon toxique", selon l'enquête médicale. Une complication potentiellement fatale caractérisée par une forte dilatation du côlon et de l'abdomen.  

Si elle avait été transférée, elle aurait eu 80 % de chances de s'en sortir- maître Christophe Donnette, avocat de la famille de la victime

Toujours selon le rapport d'expertise, des échographies plus poussées auraient dû être menées, dont "un scanner abdominal". Un sonde gastrique aurait dû être posée. Si le bon diagnostic avait été donné, Mareva aurait été immédiatement transférée vers une unité chirurgicale. "Elle aurait alors eu 80 % de chances de s'en sortir", affirme l'avocat. 

A l'issue de cette plainte, le procureur de Cambrai décidera d'ici trois mois de l'ouverture d'une éventuelle enquête préliminaire, à défaut de laquelle la famille saisira directement le juge d'instruction. D'ici là, le tribunal administratif de Lille aura sans doute rendu sa décision quant à l'indemnisation des victimes. Mais maître Segard et sa cliente, face à "l'attitude désinvolte des médecins concernés" pendant cette première procédure, ont donc décidé d'aller pour éviter que de tels drames "se reproduisent" à Cambrai. 

L'hôpital a appris par la voie des médias qu'une plainte aurait été déposée- Philippe Legros, directeur du CH de Cambrai

Contacté, Philippe Legros, directeur du centre hospitalier, a indiqué a LCI que son établissement "découvre par le biais des médias qu'une plainte aurait été déposée par la famille suite au décès de leur enfant survenu en mars dernier". "L'hôpital et toute la communauté hospitalière sont profondément affectés par le décès de cette petite fille et s'associent à la douleur de ses proches", continue-t-il. M. Legros promet qu'il "continuera de coopérer à la manifestation de toute la vérité dans le cadre de cette plainte".  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.