Verdict attendu au procès Daval : Stéphanie, la soeur d’Alexia attend le mot "coupable"

Verdict attendu au procès Daval : Stéphanie, la soeur d’Alexia attend le mot "coupable"

ÉPILOGUE - Au terme d’une semaine d’audience au cours de laquelle il a reconnu avoir tué intentionnellement Alexia, Jonathann Daval sera fixé sur son sort ce samedi. La sœur de la victime a confié à LCI attendre une chose : le mot "coupable."

Ils sont éreintés et attendent désormais le verdict. Stéphane, la sœur ainée d’Alexia – et son mari , Grégory Gay – ont vécu une semaine difficile au procès de Jonathann Daval. Une semaine au cours de laquelle, ils ont revécu l’horreur. "On n’avait pas imaginé que ce serait un tel marathon. On s’était préparés à entendre des horreurs mais c’était très long, on n’avait pas pris cette dimension", a réagi Stéphanie au micro de LCI. Plutôt que de réclamer telle ou telle peine, la soeur d'Alexia n'a qu'un souhait : "On attend le mot coupable, ça on l’attend".   

Jonathann Daval a reconnu pendant son procès  avoir tué intentionnellement son épouse. Il encourt la réclusion criminelle à  perpétuité. Chargé de porter l'accusation, l'avocat général, Emmanuel Dupic, devait présenter ses réquisitions samedi. Ce sera ensuite au tour des trois avocats de la défense, qui ont d'ores et déjà annoncé qu'ils entendaient plaider l'homicide volontaire. Enfin, Jonathann Daval s’exprimera une dernière fois avant le verdict attendu dans l’après-midi ou la soirée. 

Toute l'info sur

Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval condamné

"J'ai plus d'avenir, je dois payer"

"J'ai plus d'avenir (...) Je dois payer pour les actes que j'ai commis", a  lâché vendredi ce trentenaire émacié aux allures de frêle adolescent, victime mercredi soir d'un malaise vagal en plein interrogatoire. Au terme de six jours d'audience - un de plus que les cinq prévus, tant les  débats ont été nourris - la cour se retirera pour délibérer. Il faudra vraisemblablement plusieurs heures pour que les trois magistrats  professionnels et les six jurés, cinq femmes et un homme, se forgent une intime  conviction sur ce dossier hors norme.

Vendredi soir, les parties civiles ont réclamé une "peine à la hauteur" des "souffrances" endurées par les proches d'Alexia, a plaidé l'un de leurs  avocats, Me Gilles-Jean Portejoie, évoquant les multiples revirements de  Jonathann Daval qui avait un temps mis en cause sa belle famille, avant de  s'accuser de nouveau. Alexia, "étranglée" pendant "quatre à cinq minutes" et qui a reçu "cinq à  six coups de poing", a été "massacrée", a renchéri son fils, Me Jean-Hubert  Portejoie. 

Lire aussi

Dans une ultime et émouvante tentative, Isabelle Fouillot, la mère  d'Alexia, a ainsi tenté d'arracher vendredi matin les réponses aux questions  qu'elle se pose encore. "Je pense qu'Alexia voulait s'en aller, c'est pour ça que tu l'as tuée?",  l'a-t-elle interrogé à la barre. "Non (...) C'est une dispute, Isabelle, faut  le croire", lui a répliqué son ancien gendre. "Je te souhaite un bon séjour en prison, Jonathann. Adieu", lui lance alors  Mme Fouillot, dépitée, avant de regagner sa place.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter