VIDÉO - Affaire Maëlys : "Une silhouette frêle de petite taille avec une robe blanche" filmée dans la voiture du suspect

DÉCLARATIONS - Nordahl L., soupçonné d'avoir enlevé la petite Maëlys au cours d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) fin août, a été mis en examen pour "meurtre" à l'issue de son audition jeudi par les juges d'instruction. Le procureur de la République de Grenoble a fait un point complet sur l'affaire.

"Une silhouette frêle de petite taille"... Le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, a tenu une conférence de presse ce jeudi dans l'affaire Maëlys, trois mois après la disparition de la fillette de 9 ans au, cours d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Une prise de parole qui fait suite à l'audition du suspect ce même jour par les trois juges d'instruction. 


Nordahl L., un ex-militaire de 34 ans, n'avait pas été réentendu depuis sa mise en examen le 3 septembre dernier. Le procureur a indiqué que dans la nuit du 26 au 27 août, les caméras de vidéosurveillance située à Pont-de-Beauvoisin ont filmé le véhicule du suspect à quatre reprises (trois allers-retours de la salle des fêtes à son domicile et quatrième aller simple en direction de son domicile). A l'intérieur, côté passager, on y distingue "une silhouette frêle de petite taille avec une robe blanche et des cheveux qui semblent bruns", a poursuivi Jean-Yves Coquillat, déroulant ensuite la chronologie de la tragique soirée. 


En s'appuyant, notamment, sur "les témoignages" et "les chansons" passées par le DJ, les enquêteurs ont fixé la disparition de l'enfant "à 2h45". Un horaire "contesté par Nordahl L. qui estime que l'enfant a disparu plus tard", a précisé le procureur. "A 2h46 et 12 secondes, Nordahl L. met son téléphone  en mode avion. (...) A 2h47, son véhicule est filmé par une caméra de vidéosurveillance du centre-ville. A l’avant, une silhouette frêle qui est vêtue d’une robe blanche se trouve sur le siège passager avant", détaille Jean-Yves Coquillat. "A 3h24 et 29 secondes, le véhicule est de nouveau filmé en sens inverse, le conducteur est alors seul dans la voiture. A 3h25 et 58 secondes, Nordahl L. désactive le mode avion" et il borne près de la salle des fetes où se déroule la fête. 

Interrogé sur la présence de cette silhouette dans sa voiture, Nordahl L. a indiqué aux juges "que ce n'était pas la sienne" qui avait été filmée par les caméras de la ville cette nuit-là, a expliqué le procureur. "Nous estimons qu’il s’agit de son véhicule",  a fait valoir le magistrat citant, notamment, des indices comme "l'emplacement des vignettes".  Sur le mode avion de téléphone, il répond que "c'était pour économiser de la batterie". Enfin, le dimanche 27 août, l'homme est filmé dans une station de lavage en train de nettoyer "à fond" sa voiture. "Il emportera les lingettes" utilisées et indiquera les avoir jetées chez lui. 


Durant ses longues heures d'interrogatoire, le suspect, qui s'est exprimé "calmement et avec beaucoup de sang-froid", a "nié les faits qui lui sont reprochés". A l'issue de son audition, il a été mis en examen pour "meurtre précédé d'un autre crime", à savoir l'enlèvement pour lequel il était déjà poursuivi. 

En vidéo

Chronologie des faits selon le procureur de la République de Grenoble

"Si on analyse la soirée et la nuit, l’hypothèse malheureusement la plus probable est que l’enfant a été enlevée, il revient sans. Pour nous, c’est la période où l’homicide a eu lieu. La deuxième période, après qu’il est revenu, étant la période de la dissimulation du corps", a résumé le procureur ce jeudi soir avant de concéder : "Il sera dur de retrouver le corps si nous ne savons pas où chercher".  Mais "cette affaire ne sera pas complètement résolue tant qu'on n'aura pas retrouvé l’enfant", a conclu le magistrat. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter