VIDÉO - "On attend ce procès depuis cinq ans", confie Lassana Bathily, héros de l'Hyper Cacher, sur LCI

VIDÉO - "On attend ce procès depuis cinq ans", confie Lassana Bathily, héros de l'Hyper Cacher, sur LCI

TÉMOIGNAGE - Alors que le procès des attentats de janvier 2015, de "Charlie Hebdo" et de l’Hyper Cacher, s’ouvrira mercredi 2 septembre, Lassana Bathily qui, par sa bravoure, a sauvé une dizaine de personnes, raconte le déroulement des événements et leur impact sur son existence.

Humble, il n'aime pas être qualifié de "héros". C'est pourtant un acte héroïque qu'il a accompli il y a plus de cinq ans, le 9 janvier 2015. Deux jours après l'attentat contre "Charlie Hebdo",  le terroriste Amedy Coulibaly fait irruption à l’Hyper Cacher, porte de Vincennes et bouleverse le quotidien de ceux qui s'y trouvaient ce jour-là. Parmi eux, le magasinier Lassana Bathily, alors jeune immigré de 24 ans, originaire du Mali, en attente du renouvellement de son titre de séjour, confronté à une situation extraordinaire. 

"Au début, j'ai cru à un braquage, se souvient ce lundi soir sur LCI celui qui travaillait depuis 2012 dans ce supermarché situé Porte de Vincennes. "J'étais sensé finir à 13 heures mais comme on avait reçu les commandes vers 12h45, mon collègue m’a demandé de les descendre au sous-sol pour y stocker le reste des commandes. Quelques minutes après, j’ai entendu les coups de feu dans le magasin." Amedy Coulibaly, un fusil d’assaut à la main, franchit la porte du magasin. Lassana voit les otages descendre, met à l'abri six personnes (dont un bébé) dans la chambre froide, coupe l’électricité, s'enfuit par une issue de secours et tombe sur des policiers qui le prennent pour un complice de Coulibaly : "J’ai été menotté pendant une heure trente et cela a pris un peu de temps pour démontrer que je n’étais pas un terroriste". 

Toute l'info sur

Le procès hors normes des attentats de janvier 2015

Lire aussi

Une méprise entretenue par son origine malienne - son village se trouvant à 22 kilomètres de celui de Coulibaly. "Nous ne sommes pas très loin. La différence, c’est que lui est né en France, moi au Mali mais on est de la même ethnie, on parle presque la même langue. Quand j’ai compris ça, au début, j’ai eu peur que cela créé des problèmes à ma famille sur place au Mali." Il doit alors montrer aux policiers qu'il connaissait parfaitement le magasin, qu'il savait manier les clés pour faciliter l'ouverture des portes et permettre l'assaut. 

"Tuer d’autres personnes au nom de la religion, je ne vois pas où ces terroristes ont appris ça"

"Il faut que les gens comprennent que nous les musulmans pratiquants, nous sommes victimes de ce terrorisme,rappelle Lassana Bathily. Ces terroristes disent qu’ils sont là pour protéger les musulmans et combattre pour nous, mais c’est faux : pour eux, bien que nous soyons croyants, nous ne sommes pas de vrais musulmans. Et nous les condamnons. Je suis né avec cette religion, dans la paix et le vivre ensemble." Et, poursuit-il, "tuer d’autres personnes au nom de la religion, je ne vois pas où ces terroristes ont appris ça.

Le 20 janvier 2015, Lassana Bathily est naturalisé français. Lors de la cérémonie, "il y avait presque tous les ministres, ma famille, mes amis. Un souvenir qui me touche beaucoup", se remémore-t-il. Cinq ans après, il reste un modèle, notamment auprès des jeunes de son quartier qui l’écoutent beaucoup. Il leur dit "d'avoir confiance en l’avenir", que "rien n’est facile et qu'il faut lutter, combattre, travailler." 

Celui qui travaille aujourd’hui pour la Ville de Paris témoignera ce mercredi 2 septembre lors du procès des attentats de janvier 2015, de "Charlie Hebdo" et de l’Hyper Cacher : "On attend ce procès depuis 5 ans. Les terroristes sont morts mais on veut savoir ce qui s’est passé avec leurs complices. Il faut les punir pour leurs actes. Et il faut que la lutte continue", conclut-il. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.