VIDÉO - "Je ne crois pas du tout que Pavlenski ait agi seul", tonne Richard Malka, l'avocat de Benjamin Griveaux, sur LCI

VIDÉO - "Je ne crois pas du tout que Pavlenski ait agi seul", tonne Richard Malka, l'avocat de Benjamin Griveaux, sur LCI

AFFAIRE GRIVEAUX - Benjamin Griveaux a porté plainte ce samedi pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et une enquête a été ouverte. Sur LCI, son avocat, Richard Malka, a dévoilé l'état d'esprit de son client.

Le bruit courait depuis plusieurs heures. Il est devenu une authentique information ce samedi : Benjamin Griveaux a porté plainte ce jour pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et une enquête a été ouverte après la diffusion de vidéos à caractère sexuel ayant conduit à son retrait de la course à la mairie de Paris. La plainte a été déposée, contre X, dans les locaux de la direction régionale de la police judiciaire et les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP). Sur LCI ce samedi soir, son avocat, Me Richard Malka, a apporté quelques précisions concernant celle-ci.

Toute l'info sur

Griveaux emporté par la divulgation d'une sextape

Vous savez, si on cherche, on trouve toujours. Dans le téléphone de n'importe qui.- Richard Malka sur LCI

"C'est une plainte contre X parce que nous, nous nous respectons les personnes humaines, même les pires, et leurs droits. Même si certaines revendiquent les faits, nous sommes respectueux de la présomption d'innocence. Cette plainte couvrira tout le champ des infractions qui ont été réalisées par l'auteur de la diffusion initiale et par ceux qui ont repris ces diffusions", a ainsi expliqué le juriste. Selon lui, Piotr Pavlenski, qui a revendiqué avoir sciemment diffusé lesdites vidéos intimes, "n'a sans doute pas agi tout seul, au regard de ses états de service et de sa pauvre maîtrise du Français".

Lire aussi

Pour l'activiste russe, Benjamin Griveaux "a utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et maris de Paris. Il a fait de la propagande des valeurs familiales traditionnelles". Une justification qualifiée de "grotesque" par Richard Malka : "J'ai rarement vu personnalité plus cynique. On est dans une imposture absolue, avec des pseudo artistes qui considèrent qu'ils sont dans une dictature et donnent des leçons de morale, alors qu'il fait des fêtes avec son avocat (Juan Branco) dans le VIe arrondissement de Paris et poignarde des gens. Ils se foutent du monde ! Et ils se foutent des Gilets jaunes ! C'est à vomir !"

Lire aussi

Enfin, sur le fond de l'affaire, Richard Malka a exprimé une inquiétude certaine : "On a basculé dans quelque chose qui est autre chose que la civilisation. C'est de la barbarie. (...) Cette affaire concerne la liberté de tout le monde. Dès que quelqu'un a une parole publique, il risque désormais qu'on fouille dans son téléphone et qu'on diffuse ce qu'il y a dedans. C'est une forme de totalitarisme. Vous savez, si on cherche, on trouve toujours. Dans le téléphone de n'importe qui. Moi, je ne veux pas savoir si ces vidéos sont réelles ou non. Mais oui, un homme politique peut être naïf, comme tous les hommes. Vous voulez quoi ? Des mormons ? Qui va vouloir faire de la politique maintenant ? Il n'y aura plus les meilleurs. Ils iront ailleurs."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.