Mort d'Elisa Pilarski : son compagnon conteste les expertises

Mort d'Elisa Pilarski : son compagnon conteste les expertises

Deux expertises ont incriminé, la semaine dernière, Curtis dans la mort d'Elisa Pilarski dans une forêt de l'Aisne. Aujourd'hui, le propriétaire du pitbull a affirmé que son chien est innocent.

Alors que son chien Curtis fait figure de suspect numéro un dans l'enquête sur la mort d'Elisa Pilarski, Christophe Ellul a décidé de contre-attaquer. "Curtis est innocent. Il n'aurait jamais tué Elisa. (...) Il n'a jamais eu d'agressivité, que ce soit envers moi, envers Elisa, envers des enfants", a déclaré le compagnon de la jeune femme de 29 ans ce mardi lors d'une conférence de presse.

La semaine dernière, le parquet de Soissons s'appuyait à la fois sur des comparaisons ADN et sur l'analyse des morsures sur le corps d'Elisa pour arriver à la conclusion suivante : l'"implication exclusive du chien Curtis dans les morsures ayant entraîné la mort de madame Pilarski", mettant ainsi hors de cause les chiens de meute qui participaient ce jour-là à une chasse à courre.

Autre accusation du procureur, Curtis est "American Pitbull Terrier provenant d'un élevage des Pays-Bas et introduit illégalement en France par son acquéreur". Ce dernier a assuré que son chien est "entré en règle en France avec un passeport européen, avec tous ses vaccins". Le parquet soupçonne enfin Curtis d'avoir été dressé au mordant, une forme d'apprentissage interdite en France. Mais selon Christophe Ellul, "Curtis n'a jamais fait de mordant".

Toute l'info sur

Le 20h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de VGE : sur LCI, Jean-Pierre Raffarin salue "un architecte de la politique

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid-19 : en Martinique, fin des restrictions de circulation mais couvre-feu en vue

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter