Pédophilie : des excuses "au nom de Dieu"

Pédophilie : des excuses "au nom de Dieu"

L'OPINION DE MAZEROLLE - Ce samedi, Olivier Mazerolle est revenu sur le procès de Bernard Preynat. Une peine d'au moins huit ans d'emprisonnement a été requis contre l'ex-prêtre accusé d'agressions sexuelles sur mineurs.

"Quand des prêtres mêlent Dieu à leurs sordides affaires de pédophilie, c'est franchement révoltant", a énoncé notre éditorialiste. En tant que prêtre accompagnateur de camps scouts, Bernard Preynat avait agressé pendant 20 ans des enfants de moins de 15 ans, à raison de quatre ou cinq par semaine. Lors de son procès, il a déclaré aux juges qu'il "était très loin de tous les agresser, Dieu merci". Selon Olivier Mazerolle, "ces expressions révèlent finalement une démarche qui est celle de recourir à l'action de Dieu comme si elle pouvait lui servir d'excuse, à lui mais pas aux autres".

Ce samedi 18 janvier 2020, Olivier Mazerolle, dans la chronique "L'opinion de Mazerolle", est revenu sur l'affaire Preynat. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 18/01/2020 présentée par Christophe Moulin sur LCI.

Toute l'info sur

Les Matins LCI - Week-end

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.