VIDÉO - Pour Eric Dupond-Moretti, Abdelkader Merah est "un faux coupable que l'on a fabriqué"

JUSTICE - Quelques minutes après le verdict rendu par la cour d'assises spéciale de Paris condamnant Abdelkader Merah à 20 ans de réclusion criminelle en le jugeant coupable d'association de malfaiteurs terroriste mais pas complice des sept assassinats perpétrés en mars 2012 par son frère Mohamed, son avocat, Eric Dupond-Moretti, s'est exprimé.

Un des avocats d'Abdelkader Merah, Eric Dupond-Moretti, s'est félicité que les juges aient "résisté à la pression de l'opinion publique" après la décision de la cour de ne pas reconnaître son client complice des assassinats perpétrés en mars 2012 par son frère djihadiste. "En acquittant Abdelkader Merah du crime de complicité d'assassinats, la cour d'assises a rappelé que même dans les affaires de terrorisme les plus graves, la preuve et la règle de droit n'étaient pas reléguées au rang d'accessoires", a-t-il déclaré à sa sortie de l'audience, sous les huées.

Toujours devant les caméras, l'avocat a ensuite ajouté qu'il avait une pensée pour les familles des victimes de Mohamed Merah, que sa défense a d'ailleurs parfois heurté pendant ces cinq semaines de procès. Car, selon Eric Dupont-Morretti, durant ce procès, elles ont dû faire face à "un faux coupable que l'on a fabriqué pour étancher leur soif de justice". Le conseil n'a d'ailleurs pas exclu qu'Abdelkader Merah fasse appel de sa condamnation. 


Vendredi, l'avocat a de nouveau dit envisager un nouveau procès "Il faut que je voie avec Abdelkader Merah, qu'on en discute. Il faut qu'on voie si le parquet général fait appel", a-t-il déclaré sur France Inter. "Nous sommes les seuls en défense à nous être placés sur le terrain probatoire, de la preuve. La question, c'est: est-ce qu'un type qui incarne le mal absolu par les temps qui courent peut se voir condamné au bénéfice du doute ? C'est la seule question. Et bien sûr que si nous avons un deuxième procès, nous redirons les mêmes choses", a ajouté Eric Dupont-Moretti.


 "Rien ne me surprend', a-t-il réagi auprès de l'AFP après l'annonce de l'appel interjeté par le parquet.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le procès Merah

Plus d'articles

Sur le même sujet