Projet de loi de sécurité globale : que prévoit l'article 24 ?

Projet de loi de sécurité globale : que prévoit l'article 24 ?

L'article 24 du projet de loi de sécurité globale prévoyait au départ de pénaliser potentiellement la diffusion d'images de policiers identifiables en action. Face à cette atteinte à la liberté d'informer, Gérald Darmanin a finalement modifié le texte.

Ce samedi matin à Lille (Nord), ils étaient un millier à protester contre la loi de sécurité globale. Face à la fronde, le gouvernement a déjà revu sa copie vendredi dernier en inscrivant dans le texte "le respect de la liberté d'informer". Sur le papier, les journalistes et même les autres citoyens pourront toujours filmer des policiers en intervention. La diffusion de ces images sera interdite seulement si elles visent à nuire volontairement au policier filmé, en dévoilant par exemple son identité ou son adresse.

Toute l'info sur

LE WE 13h

Ces explications n'ont cependant pas convaincu l'opposition de gauche. Cette dernière est persuadée que le texte dissuadera quand même ceux qui veulent filmer les forces de l'ordre. Pour défendre la liberté de la presse, plusieurs médias, dont TF1, ont publié une tribune hier : "nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations". Le ministère de l'Intérieur assure de son côté que les journalistes pourront toujours couvrir les manifestations sans demander d'autorisation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe -"C'était un truc de barjot !" : les premiers mots de Kevin Escoffier après son sauvetage

EN DIRECT - Crise sanitaire : l'ONU lance un appel humanitaire record de 35 milliards de dollars

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Vendée Globe : Escoffier en détresse, délicate opération de sauvetage en cours

Covid-19 : 6 choses à savoir sur la stratégie de vaccination française

Lire et commenter