Violences du 31 décembre : Piotr Pavlenski mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Violences du 31 décembre : Piotr Pavlenski mis en examen et placé sous contrôle judiciaire
Justice

JUSTICE - L'artiste russe a été mis en examen pour violences volontaires ce mardi 3 mars et placé sous contrôle judiciaire. L'artiste russe est soupçonné d'avoir commis des violences au cours d'une soirée le soir du Réveillon 2019 dans un appartement du 6e arrondissement de Paris.

Il était convoqué ce mardi matin à 9 heures au tribunal judiciaire de Paris et est arrivé avec une vingtaine de minutes de retard en raison des embouteillages. 

Peu après 13h30, Piotr Pavlenski a été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail n’excédant pas 8 jours avec usage d’une arme et par une personne agissant en état d’ivresse manifeste, et violences volontaires sans incapacité par une personne agissant en état d’ivresse manifeste".  L'artiste âgé de 35 ans est soupçonné d'avoir commis ces violences  à l'encontre de plusieurs personnes au cours de la soirée du Réveillon dans un appartement du boulevard Saint-Germain dans le 6e arrondissement de Paris. Il a été placé sous contrôle judiciaire. 

"Je reste libre, c'est bonne nouvelle", s'est félicité Piotr Pavlenski, déjà mis en examen dans l'autre information judiciaire concernant les enregistrements à caractère sexuel de Benjamin Griveaux. 

"La mauvaise nouvelle", a-t-il aussitôt ajouté, "c'est que la justice a commencé à faire une oppression psychiatrique contre moi". M. Pavlenski a fermement dit "refuser" toute obligation de soins psychiatriques. "Si à cause" de son refus de se plier à son contrôle judiciaire, celui-ci est révoqué, "je vais en prison, c'est ma décision", a insisté Piotr Pavlenski.

Voir aussi

Il conteste avoir utilisé un couteau

Trois personnes ont porté plainte après soirée du 31 et se sont constitués partie civile depuis l'ouverture de l'information judiciaire le 18 février.

Selon le récit des plaignants, le tombeur de Benjamin Griveaux a blesse deux personnes au couteau (au visage et à la cuisse) et assène un coup à une femme. 

Dans la mêlée, l'activiste reçoit ensuite un coup de bouteille sur la tête puis quitte la soirée précipitamment.

"Mon client conteste avec force avoir utilisé un couteau", a rejeté Me Bouzrou, avovcat de l'artiste russe. "Provoqué", "il s'est défendu tout seul (...). Il a porté des coups, il le reconnaît, mais pas avec une arme".

Piotr Pavlenski avait été condamné début 2019 à un an de prison mais aussi à une interdiction de détenir une arme pendant cinq ans pour avoir incendié la façade d'une succursale de la Banque de France à Paris.

Le parquet avait requis un placement en détention

Le 18 février, à l'issue de sa garde à vue, le parquet avait requis le placement en détention de Piotr Pavlenski. "Monsieur Pavlenski a été mis en examen pour des violences aggravées, le magistrat instructeur a décidé de placer monsieur Pavlenski sous contrôle judiciaire en ne suivant pas les réquisitions du ministère public, qui demandait un placement en détention", a déclaré Me Yassine Bouzrou à l'issue de l'audition de son client au Palais de justice. 

Outre l'obligation de consulter un psychiatre, le contrôle judiciaire de Piotr Pavlenski prévoit également une interdiction d'entrer en contact avec Alexandra de Taddeo, sa compagne. Celle-ci avait gardé des vidéos intimes de Benjamin Griveaux. Piotr Pavlenski les avait diffusées sur Internet et avait revendiqué son geste pour dénoncer les "mensonges", de l'ancien porte-parole du gouvernement, candidat jusqu'au 14 février à la mairie de Paris.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent