Violences sexuelles : l'entraîneur d'athlétisme Giscard Samba en garde à vue

Violences sexuelles : l'entraîneur d'athlétisme Giscard Samba en garde à vue

Justice
DirectLCI
JUSTICE - L'entraîneur d'athlétisme Giscard Samba a été placé mercredi 27 juin en garde à vue. Il doit s'expliquer sur des faits de viol et d'agression sexuelle dont l'accuse une ancienne athlète.

Il a été placé en garde à vue ce mercredi 27 juin, dans la matinée. Selon une information d'Europe 1, confirmée par le parquet de Créteil, l'entraîneur d'athlétisme Giscard Samba, accusé de viol par une de ses anciennes sprinteuses, est actuellement entendu par la police judiciaire du Val-de-Marne sur des faits de "viol et agression sexuelle". 


Déjà suspendu un an, dont six mois ferme, par la Fédération française d'athlétisme début juin, le technicien de l'US Créteil, âgé de 41 ans, doit donc à présent s'expliquer sur le fond du dossier. Giscard Samba est en effet accusé de viol par une ancienne athlète de son groupe. La jeune femme a été entendue deux fois depuis le début des investigations : elle accuse son ex-mentor de lui avoir imposé trois relations sexuelles entre avril et juillet 2016, détaille l'AFP. Par ailleurs, elle décrit une "pression psychologique continue" de la part de l'entraîneur, qui visait également d'autres sportives.

"Un certain courage"

L'avocat de la plaignante aujourd'hui âgée de 21 ans indique que "c'est un soulagement pour l'athlète que je défends car sa parole est entendue. Elle est psychologiquement affectée depuis la plainte car dénoncer Giscard Samba, qui dispose d'une certaine notoriété et d'un palmarès, suppose un certain courage qu'elle a eu en poussant la porte d'un commissariat. Elle fait confiance à la police et à la justice pour que la vérité éclate pour elle et les autres athlètes." 


De son côté, Adil Sahban, avocat de l'entraîneur, a réagi auprès de France Info : "Mon client est actuellement entendu par la police judiciaire, conformément au souhait qu'il a formulé depuis les attaques qu'il a subies dans la presse. Il a attendu cette convocation avec impatience afin de pouvoir présenter les très nombreuses preuves matérielles dont il dispose, et qui s'ajoutent à plusieurs dizaines de témoignages l'innocentant."


Depuis le début de l'affaire, les deux athlètes phares du groupe, Dimitri Bascou et Aurel Manga, ont toujours défendu leur entraîneur. Pascal Martinot-Lagarde et Cindy Billaud, ex-protégés du technicien, s'en sont en revanche largement désolidarisés. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter