Vosges : déjà condamné pour le meurtre de son ex, il est jugé pour avoir tué une femme et un homme avec le même scénario

Vosges : déjà condamné pour le meurtre de son ex, il est  jugé pour avoir tué une femme et un homme avec le même scénario

JUSTICE – A compter de ce mardi 28 février, Francis Conte comparaît pour quatre jours devant les Assises des Vosges pour avoir tué à l’aide d’une carabine une femme et son voisin en pleine rue en 2013. L’enquête a démontré que l’homme harcelait cette dernière depuis plusieurs mois. Et qu'il a agi en état de récidive : en 1995, il avait déjà été condamné pour le meurtre de son ex-conjointe dans des circonstances similaires.

Plus de vingt ans après, retour sur le banc des assises pour Francis Conte. Ce mardi 28 février s’ouvre à Epinal le procès de cet homme de 59 ans, accusé d’avoir tué, il y a bientôt quatre ans, une femme et son voisin en pleine rue. Les faits remontent au 4 juillet 2013 : ce jour-là, Francis Conte aperçoit Florence Parmentier, la femme dont il est tombé amoureux il y a de cela quelques mois. 

Une relation à sens unique : l’enquête a établi qu’ils n’avaient jamais eu de liaison. Mais le quinquagénaire, chauffeur livreur de profession, a développé une forme d’obsession à l’encontre de Florence, n’hésitant pas à lui adresser de nombreux SMS et appels menaçant. A tel point que cette dernière a déposé une plainte et cinq mains courantes contre lui pour harcèlement. 

Une balle dans la tête

Ce soir 4 juillet 2013, elle est en discussion devant son domicile avec un voisin, Celil Eren, à Thaon-les-Vosges. Lorsqu’il les croise en voiture, Francis Conte voit rouge : il sort de son véhicule armé d’une carabine et fait feu sur le duo, qui décédera rapidement. La femme était mère de deux enfants. Son voisin, de trois. L’autopsie démontre qu’ils ont chacun été tué par une balle de calibre 7.65 en pleine tête.

Peu de temps après les faits, Francis Conte se rend au commissariat. Rapidement, il est établi que le suspect a déjà un passé judiciaire chargé : en 1995, il a été condamné à 15 ans de prison pour le meurtre de son ancienne compagne, Corinne, avec qui il avait eu deux enfants. Déjà, le scénario était le même : il l’avait abattue d’une balle dans la tête à l’aide d’une carabine, en pleine rue, avant de se rendre à la gendarmerie. Il avait raconté ne pas avoir supporté le fait qu'elle le quitte.

L'homme avait été libéré en 2001, bénéficiant d’une remise de peine. Depuis, il était resté dans la région. Cette fois, ayant agi en état de récidive, Francis Conte risque la réclusion criminelle à perpétuité. Nul doute qu'au-delà des faits qui lui sont reprochés la cour ne manquera pas, toutefois, d'examiner la question suivante : comment cet homme, au regard de sa précédente condamnation, a-t-il pu obtenir légalement un fusil et un permis de chasse ? Les proches de Florence Parmentier et Celil Eren attendent des réponses.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.