Zemmour et son "respect" pour les djihadistes : l’enquête pour apologie du terrorisme classée sans suite

Zemmour et son "respect" pour les djihadistes : l’enquête pour apologie du terrorisme classée sans suite

JUSTICE – Le parquet de Paris a classé sans suite l’enquête pour apologie du terrorisme ciblant l’auteur et polémiste Éric Zemmour. Il avait révélé dans une interview avoir du "respect" pour les djihadistes.

"Je ne pense pas que les djihadistes soient des abrutis ou des fous. Et je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient – ce dont nous ne sommes plus capables". Habitués des polémiques et des sorties provocatrices, Eric Zemmour avait été la cible d’une enquête pour apologie du terrorisme à la suite de ces propos tenu lors d’une interview pour le magazine Causeur datant d’octobre 2016, trois mois après l’attentat de Nice ayant fait 86 morts. 

Une avocate de victimes d’attentats ainsi que SOS Racisme et la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (Fenvac) avaient dénoncé ces paroles auprès du procureur de la République. Le parquet a classé sans suite l’enquête ouverte, estimant l’infraction "insuffisamment caractérisée", précise une source judiciaire.

Toute l'info sur

Attentat de Nice

En vidéo

Propos chocs de Zemmour sur les terroristes : "C’est insupportable"

Combattons-les, mais arrêtons de les mépriser- Eric Zemmour

A la question lui demandant s’il respectait "des gens qui roulent en camion sur des enfants" (référence à l’attentat de Nice), il avait répondu : "Quand des gens agissent parce qu’ils pensent que leurs morts le leur demandent, il y a quelque chose de respectable […]. C’est ainsi, les humains sont complexes, donc combattons-les, mais arrêtons de les mépriser".

Lire aussi

Lire aussi

En vidéo

Le clash Tapie-Zemmour : "Je vais me lever et t'en mettre une"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre : "On aurait voulu faire plus", assure un policier aux parties civiles

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.