Médiation.Le quatrième pouvoir n’est pas le premier

Médiation.Le quatrième pouvoir n’est pas le premier

DirectLCI
Y a-t-il un journaliste, dans les médias, qui aurait la lucidité de répéter que Mr Macron ne représente que 27% de l'électorat ? Par Jupiter !!! LIRE LA RÉPONSE :

Dans les débats sur LCI, dans nos journaux sur TF1, le désamour des électeurs pour le vainqueur de la présidentielle est examiné sur toutes les coutures. Le ressenti de l’opinion publique ne nous est pas étranger. Les leaders de l’opposition et des syndicats prennent la parole sur nos antennes quand le droit à l’information s’impose et quand notre ligne éditoriale l’impose. L’ADN de notre profession consiste à relater des faits en toute impartialité, rigueur et honnêteté. Nos rédactions n’ont pas de couleur politique et la très, très grande majorité de nos téléspectateurs ne doute pas de notre neutralité. Ceci étant dit, bien qu’appartenant à ce quatrième pouvoir qu’est la presse, il nous est impossible de modifier les articles de la Constitution de la Ve République. Dans notre démocratie, le trône de l’Elysée se joue en deux manches. Emmanuel Macron a obtenu 24, 01% des suffrages le 23 avril 2017 et gagne le duel au sommet avec 66,10 des voix. Le chef de l’Etat est élu, légitimement, pour 5 ans. Si vous avez des remarques à lui faire, c’est à l’Elysée qu’il faut vous adressez. Si vous contestez notre lecture de l’actualité présidentielle telle qu’elle est présentée dans nos JT, le bureau des pleurs qu’est ce site vous reste ouvert.

Plus d'articles

Sur le même sujet