Médiation. A la place d’un autre

Médiation. A la place d’un autre

DirectLCI
La fondation Carmignac dédiée à l’art contemporain a ouvert ses portes sur l’Île de Porquerolles au large de Toulon. Un téléspectateur nous écrit : "A propos de la Fondation Carmignac, comment pouvez-vous avoir laissé passer une telle erreur concernant les tableaux d’Andy Warhol qui étaient ceux de Lénine et Mao mais que vous avez nommé «Staline» et Mao !! Quelle culture. Quel professionnalisme. Chapeau." LIRE LA RÉPONSE :

C’est effectivement une bourde qui est passée au travers des mailles du filet de notre système de vérification, au mixage, au visionnage et ce n’est qu’à la diffusion de ce reportage que cette coquille inexplicable nous est apparue au grand jour. La fin de journal est, en règle générale, peu sensible et peu propice aux polémiques, notre attention étant souvent centralisée sur des dossiers plus pointus il nous arrive de baisser la garde sur ce type de sujets "découvertes", à tort, il faut bien l’admettre.  Prononcer le nom de Staline en présentant un tableau de Lénine relève de l’étourderie...Une erreur qui n’a pas transformé l’histoire, ni déboussolé  le corps embaumé du révolutionnaire bolchevik, Vladimir Ilitch Oulianov, toujours présent sur la place Rouge, celui de Staline a, en revanche, depuis plus de cinquante ans quitté le mausolée moscovite... et son portrait n’a jamais pris la route de l’île de Porquerolles.

Désolée....

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter