Médiation. Ce qui est vrai pour l’un ne l’est pas pour l’autre

Les retraités s’estiment à tort mal aimés dans certains de nos JT, cette semaine comme bien d’autres ils protestent sur nos affirmations et le choix de nos exemples. Exemple : "Je suis surpris, voire effaré en entendant les commentaires de vos journalistes à propos des revenus des retraités. Les montants indiqués dans vos journaux sont loin de la réalité. Vous dites qu’ils gagnent plus de 2000€ par mois mais ce n’est pas le cas de tout le monde, de plus les retraités ont toujours des charges de logement. Ils ne sont pas tous propriétaires. Arrêtez avec vos clichés et vos approximations." LIRE LA RÉPONSE :

Vous avez raison de le souligner, tous les retraités ne sont pas logés à la même enseigne et c’est ce que nous tachons d’expliquer grâce à des témoignages qui se succèdent et se complètent dans nos éditions. Mais un exemple reste un exemple qui par définition ne peut représenter tout le monde. Le montant des pensions que nous avons cité correspond à une moyenne qui de fait englobe les sommes perçues par les plus pauvres et les plus riches. "Avec 2055 euros par mois, le niveau de vie des retraités est supérieur de 5,6% à celui des Français" . Cette somme est, je le répète, une moyenne qui nous permet d’exposer la situation financière d’une partie de la population. Mais cette moyenne, comme nous l’avons clairement dit, dissimule des différences considérables que nous avons brièvement détaillées : "Inégalités entre les sexes puisque les femmes ont une pension inférieure de près de moitié à celle des hommes…  Inégalités entre la génération dorée et celle des baby-boomers, celles ayant pu se constituer un patrimoine important contrairement  aux générations qui suivent, moins chanceuses à cause de carrière interrompue par des périodes de chômage, d'une durée de cotisation plus longue et des prix de l'immobilier bien plus élevés…" Conscients de la fragilité de certains de nos témoignages au regard du montant du minimum vieillesse, des retraités nous interpellent fréquemment sur notre lecture de leur quotidien mais nous ne pouvons pas parler de tous d’autant qu’en règle générale, leurs remarques sont trop personnelles. Les cas individuels compliquent nos explications. Notre souhait étant d’informer le mieux possible ceux qui nous regardent, nous évitons de nous attarder sur des situations qui ne reflètent pas la réalité du plus grand nombre et contredisent cette sacrosainte moyenne.

Sur le même sujet

Lire et commenter