Médiation. Des agresseurs présumés

Deux altercations avérées grâce à la présence de vidéos lors des manifestations ont suscité bien remarques. L’une concernait un ex-boxeur, l’autre un commandant de police. Exemple : "Je suis l'affaire des gilets jaunes depuis son début et je tiens à vous dire qu'il faut aussi montrer les exactions de la police et pas seulement celles des gilets jaunes. Il faut être objectif. Je fais référence au matraquage médiatique sur l'affaire de l'ex boxeur, certes je n'approuve pas mais il ne faut pas perdre de vu que dans cette même journée des forces de l'ordre ont aussi tabassé des gilets jaunes !!!!" LIRE LA RÉPONSE:

Le plateau du JT n’est pas celui d’un tribunal et nous ne sommes pas des magistrats, seules les décisions de justice rendront compte du bien-fondé des critiques. Notre fonction ne consiste pas à établir un classement de la violence et encore moins à la juger. Nous relatons des faits après vérification, certains actes déclenchent plus de réactions que d’autres et c’est leur ampleur qui nous guide dans nos choix. Les deux altercations ont été diffusées et traitées dans nos éditions, l’une à tort ou à raison a dépassé l’autre dans la course aux commentaires… haineux que nous avons pris soin de passer sous silence, bien évidemment.

Lire et commenter