Médiation. Des annonces qui s’inversent

Médiation. Des annonces qui s’inversent

DirectLCI
Le taux de chômage en légère hausse au troisième trimestre selon l'Insee, Pôle emploi déclarait le contraire fin octobre. Un téléspectateur nous écrit : "Au journal, vous avez annoncé que le chômage est à 2 800 000 (sans doute source INSEE) alors que pôle emploi annonce 3 475 600(sans emploi) et 2 140 300 (travail partiel) total 5 615900 .Donner les frais chiffres, c’est cela l'information." LIRE LA RÉPONSE :

En début d’année, l’Insee établissait un taux de chômage en baisse contrairement à Pôle emploi, aujourd’hui les résultats s’inversent. Comme nous l’avons annoncé dans notre journal, le mode calcul de ces deux organismes est différent. Les chiffres publiés par Pôle emploi émanent d’indications données par les chômeurs sur leur propre statut en fin de mois. Ceux de l’Insee sont trimestriels et proviennent de sondages réalisés sur une base de 200 000 personnes. Les annonces de Pôle emploi sont, par conséquent, moins fiables que celles de l’Insee. Les statistiques de la première varient souvent en fonction des saisons, celles de la seconde répondent aux données exigées par le Bureau international du travail (BIT). L’Insee indique 62 000 chômeurs supplémentaires au 3e trimestre 2017 soit une hausse de 0,2%. Je vous rappelle que les chiffres du chômage sont toujours décryptés dans nos JT. La dernière publication de Pôle emploi estimant à la baisse le nombre de chômeurs y a été relativisée. Cette diminution résultait en partie du transfert d’inscrits dans la Catégorie A,  c’est-à-dire sans activité, vers la Catégorie B, cette dernière regroupe les personnes travaillant moins de 78 heures par mois. Le principe des vases communicants valide, parfois, les bonnes nouvelles mais il est toujours pris en compte dans nos explications.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter