Médiation. Des directs à décoder

Médiation. Des directs à décoder

Les interventions en direct pendant le journal devant les lieux qui représentent le pouvoir laissent certains de nos téléspectateurs dubitatifs. Exemple : "Pouvez-vous m’expliquer l’intérêt que représente une équipe dans la rue, par exemple devant l’Elysée ou Matignon, parfois sous la pluie, pour nous transmettre une information uniquement verbale compte tenu que l’image de fond est purement utile pour servir de décor au présentateur, la même information ne pourrait-elle pas être tout simplement transmise en studio en compagnie du présentateur du journal." LIRE LA RÉPONSE :

Toutes les actualités du jour ne sont pas systématiquement achevées à l’heure du journal, nous suivons leur évolution minute par minute à la virgule près afin d’en informer aussitôt ceux qui nous écoutent et nous regardent. Pour être au plus près de la source de ladite information, il est préférable d’être sur les lieux même de la source : A Matignon pour les décisions gouvernementales, à l’Elysée pour connaitre les positions du président de la République ou ailleurs au plus près de l'événement du moment. Certes, nous possédons des téléphones, des ordinateurs mais il est plus efficace pour obtenir la confirmation d’un fait majeur de rencontrer des personnes proches des décideurs ou les décideurs eux-mêmes. Un direct durant le journal entend également signifier aux téléspectateurs que l’actualité en question n’est pas terminée. Une intervention sur le plateau du journal est quant à elle davantage destinée à analyser un fait, à comparer des données. La réalisation d’un journal a des codes.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent