Médiation. Des plus et des moins

Médiation. Des plus et des moins

Régimes de retraite. L’équilibre financier de certains secteurs est sujet à polémique et les salariés concernés contestent nos affirmations. Exemple : "Lors du journal, une journaliste a indiqué que le régime de retraite de l'entreprise EDF est financé en partie par l'Etat ce qui est complètement faux. Ce régime est financé par les salariés et par l'entreprise. Je trouve ces amalgames navrants. Le tout pour diviser les Français sur un sujet qui concerne tout le monde. Pensez à vérifier vos informations afin de ne pas prendre des raccourcis faciles. Que dois-je penser du coup des autres sujets traités par votre chaîne ? " LIRE LA RÉPONSE :

Certes, nos commentaires ne sont pas immunisés contre les erreurs mais en règle générale les bourdes sont absentes de nos journaux. Nos informations sont fiables, elles sont vérifiées auprès d’organismes agréés ou de témoins directs. Cette protection contre le "n’importe quoi" est notre marque de fabrique. Ce préambule entend contredire vos critiques avant d’exposer un raisonnement plus mathématique. Un régime de retraite s’auto-finance quand le solde des actifs est supérieur à celui des anciens salariés. Or, dans certains secteurs l’équilibre requis pour stabiliser les comptes n’y est pas. Cette différence doit être comblée. A EDF et Enedis, par exemple, la retraites est financée par une contribution facturée aux abonnés baptisée "contribution tarifaire d’acheminement", un pactole estimé à 800 millions d’euros par an qui regonfle les caisses du groupe électrique. 

PS : L’une de nos sources se nomme le rapport de la Cour des comptes, elle détaille le régime de retraite d’EDF dans un chapitre intitulé "des régimes en grande partie supportés par les finances publiques " 

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent