Médiation. Faire taire les autres…

Médiation. Faire taire les autres…

Débats et ligne éditoriale. Des téléspectateurs nous soupçonnent de limiter la liberté d’expression…Exemple : "La liberté d'expression : bien mise à mal.... la pluralité des opinions..... là aussi il y aurait beaucoup de choses à dire... Les journalistes sont devenus les garants avec un grand G de "ce que nous devons entendre, retenir, écouter" !! vous nous prenez pour des enfants !! un seul discours pour vous... vous agissez en quelque sorte en "police" de la pensée. " LIRE LA RÉPONSE :

La liberté de pensée conserve son pouvoir sur nos chaines, votre remarque démontre que nos JT, nos analyses et nos débats ne conditionnent pas l’esprit critique de ceux qui nous regardent. Les débats d’opinion alimentent nos antennes, les propos de certains choquent parfois mais dans un match d’idées, les arbitres que nous sommes brandissent si cela s’avère nécessaire le carton rouge. Quant au pluralisme politique, il repose sur une réglementation très stricte. Les interventions des uns et des autres ne sont pas "libres de droits ". Scrupuleusement donc et conformément à cette réglementation qui édicte "le principe du pluralisme politique", tous les courants de pensée, chez nous, ont la parole. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'exécutif change de ton : ce que va annoncer Jean Castex à 18h

EN DIRECT - L'OMS appelle à faire du "Covid long" une "priorité claire" des autorités sanitaires

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter