Médiation. La difficile transmission de la mémoire…

Médiation. La difficile transmission de la mémoire…

DirectLCI
Des Français décident de changer de radicalement de métier pour se tourner vers l'artisanat. Des téléspectateurs surpris par nos archives nous écrivent… "J'ai été pour le moins surpris de découvrir au Journal Télévisé de TF1 de 20h ce soir (22/11/2017) les images d'archives habillant le reportage sur la reconversion professionnelle de cadres du secteur tertiaire vers le primaire, notamment les néo-ruraux en Ardèche dans les années 70. En effet, le mini-film diffusé est le reportage d'époque sur Pierre Conty, certes membre d'une communauté agricole ardéchoise mais braqueur d'une banque suivi d'un triple meurtre, il s'est lâchement enfuit et ne mérite donc plus aucune attention, à la différence de ses victimes et leurs familles et amis. Bien d'autres témoignages de néo-ruraux, de l'époque ou récents, d'Ardèche ou d'ailleurs, sont disponibles pour imager dignement et déontologiquement vos reportages". LIRE LA RÉPONSE :

Nous nous sommes rendu compte de cette erreur malheureusement après la diffusion de ce sujet et depuis, nous l’avons naturellement  exclu de nos sites internet. Pour ceux qui étaient devant leur petit écran pendant le JT et qui connaissaient cette dramatique affaire, je comprends, nous comprenons fort bien leur étonnement de voir, d’entendre un homme  condamné par contumace pour un triple meurtre  vanter les mérites de la vie à la campagne. Ce témoignage filmé en 1977, comme notre reportage le précisait, n’était pas correctement indexé à l’INA, l’Institut National de l’Audiovisuel, qui nous a fourni ces images. Nous archivons nos propres séquences, avec rigueur, depuis 1982 seulement. Le journaliste qui a réalisé ce dossier est bien évidemment trop jeune pour avoir eu connaissance pendant sa carrière du "tueur fou de l’Ardèche", auteur avec deux complices d’un braquage de banque  et d’une course poursuite meurtrière. Certes, nous ne sommes pas responsables de la méprise initiale mais nous aurions dû détecter cette anomalie avant la mise à l’antenne. Grâce à votre remarque parfaitement justifiée, nous allons superviser, avec un contrôle encore accru, nos vidéos et celles que nous achetons. Nous allons réorganiser en conséquence notre service d’archivage afin qu’une  telle erreur ne se reproduise pas. 

Merci de nous avoir signalé cet incident.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter