Médiation. La loi de l’actualité

Décès de jacques Chirac et spectaculaire incendie dans une usine classée Seveso. L’accident survenu à Rouen sera délaissé dans nos éditions spéciales, un silence qui a déplu à certains de nos téléspectateurs. Exemple : "Même si je respectais l'homme qu'a été Jacques Chirac, j'ai été choquée de voir que la quasi-totalité du journal lui soit consacrée. Juste une phrase sur l'incendie à Rouen qui a débuté à 2h40, suivi d'explosions, de mesures de confinements, de fermetures d'écoles / crèches / lycées / universités et demandant l'intervention de plus de 200 pompiers... incendie qui a quand même été relayée toute la matinée sur LCI c'est donc que c'était très important. Il n’était encore pas éteint mais d'un coup... plus aucune information disponible sur cet accident ! " LIRE LA RÉPONSE:

L’actualité a le pouvoir de s’arrêter, une pause occasionnelle induite par un événement exceptionnel. Dans ces journaux-là devenus des éditions spéciales, l’information n’a qu’un seul thème. Tous les autres sujets, aussi importants soient-ils, ont tendance à disparaître de notre champ de vision. Le gigantesque incendie survenu dans l'usine Lubrizol de Rouen n’a pas échappé à la règle. Avant l’annonce officielle du décès de Jacques Chirac plusieurs reportages étaient programmés sur cet accident majeur mais la disparition de l’ancien président de la République a stoppé net leur fabrication. Le jour d’après, notre lecture de l’actualité se veut moins cloisonnée et plus attentive aux autres événements qui auraient été présents la veille dans un JT plus classique. Aujourd’hui donc, nous traiterons, comme il se doit, l’incendie de Rouen désormais maîtrisé qui, je le précise, n’a pas fait de victime. 

Sur le même sujet

Lire et commenter