Médiation. La pénibilité en usine

Un manager a été licencié pour un team-building un peu trop extrême.

La réforme des retraites est toujours une actualité brûlante, certains de nos téléspectateurs commencent à s’en lasser, d’autres pensent que nous ne parlons que d’une seule partie de la population. Exemple : A chaque fois que vous parlez des retraites dans vos reportages vous ne parlez jamais des personnes travaillant en usines seules compte les personnes qui travaillent dans les hôpitaux, à la SNCF, les personnes travaillant dans les bureaux etc mais jamais vous ne parlez des personnes travaillant dans les industries où il faut être sur machines avec des cadences parfois très dures et où il faut aussi porter des choses lourdes Alors SVP n’oubliez pas la grande majorité des travailleurs" LIRE LA RÉPONSE :

La réforme des retraites est toujours en discussion, elle sera présentée au Conseil des ministres le 24 janvier. Ce sont les modifications liées aux régimes spéciaux qui cristallisent les débats et surtout les mouvements de protestation qui les accompagnent. L’âge pivot étant le principal point de crispation notamment pour les cheminots. Le personnel hospitalier estime également avoir droit à une dérogation en raison de la pénibilité de leur fonction. Nous abordons, il est vrai, moins souvent dans nos reportages, le ressenti des ouvriers d’usine sur ce délicat  problème. Certes, nous avons évoqué le travail à la chaîne comme faisant partie de ces emplois pour lesquels un départ à la retraite peut être exigé plus tôt et autorisé bien avant  l'âge légal mais ce n'est peut-être pas suffisant à vos yeux. Ce feuilleton "retraite" étant loin d’être achevé, nous avons avant l’arrivée du texte final de multiples négociations à résumer dans nos journaux, le volet qui concerne la majorité des travailleurs y sera commenté. Par ailleurs, les conséquences des grèves sont pesantes sur le quotidien de bien des Français et nous devons en faire régulièrement état dans nos JT. La réforme des retraites n’étant pas la seule actualité du moment, il nous faut trouver le juste équilibre entre ce qui doit être impérativement dit dans notre journal le jour J et tout ce qui peut encore attendre… Depuis plus d’un mois ce dossier sensible a élu domicile dans nos éditions et nous devons composer avec lui en souhaitant n’oublier personne. 

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent