Médiation. La réalité en chiffres

Médiation. La réalité en chiffres

Le montant des pensions des cheminots continue à alimenter les critiques sur la lecture qui en est faite dans nos JT. Exemple : "Je viens d’écouter le sujet sur les montants de retraite de la SNCF et de la RATP au journal. Vous avez comparé 3 montants de retraite, SNCF, RATP et la moyenne française. Mais vous avez "oublié " de mentionner les différentes dates à laquelle ces retraites étaient prises.On ne peut pas comparer si certains partent à 63 ans et d autres avant 60 ans. Vous n avez pas donné de date de départ a la retraite de façon précise" LIRE LA RÉPONSE :

Des chiffres en cachent d’autres et toutes les négociations du moment telles que nous en rendons compte dans nos journaux ne se résument pas qu’à l’aide de chiffres. Néanmoins, nos explications reposent sur des études qui émanent d’institutions crédibles et qui se concrétisent le plus souvent en chiffres notamment concernant les régimes spéciaux. Le rapport de la Cour des Comptes de juillet dernier y est entièrement dédié. Les pensions mensuelles sont estimées à 3705 euros pour les retraités de la RATP et 2636 euros pour ceux de la SNCF. Mais, le montant de ces pensions n’est que théorique car la méthode de calcul s’établit " en équivalent carrière complète ", ces sommes correspondent à 42 ans de cotisation. Ce qui dans la profession de cheminot est relativement rare. Pour être plus précis, nous avons pris connaissance d’un autre rapport, celui de la DREES, la direction des statistiques, dans lequel la moyenne des pensions de retraite versées en 2017 dans les différents régimes est mentionnée. Les chiffres exposés sont bien inférieurs à ceux de la Cour des Comptes, les montants bruts mensuels s’élèvent à 2357 euros pour la RATP et à 2013 euros pour la SNCF. Ces retraites, comparées aux 1381 euros de la pension moyenne nationale, restent généreuses. 

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent