Médiation. La suite d'une actualité...

Médiation. La suite d'une actualité...

Catastrophes en cascade en cette fin novembre, l’une annihilant l’autre ce qui ne plait pas à certains de nos téléspectateurs. Exemple : J’aimerais savoir pourquoi dès qu’un problème arrive vous laissez systématiquement tomber le précédent ? C’est le cas pour les coupures de courant dans la Drôme coupures sans précédent Ce sujet a été abandonné au profit des inondations du Var ,inondations sans précédent bien sûr mais qui n’empêchent pas les habitants de rentrer chez eux Et le pont , s’il vous plait, il y a des sujets intéressants et importants à traiter." LIRE LA RÉPONSE :

L’actualité du jour nous ne la décidons pas, elle s’impose d’elle-même mais elle a souvent une durée de vie limitée. Elle brille le jour J mais devient dépassée à J+1 et les journalistes que nous sommes ont tendance à exposer, à décrypter les faits marquants des dernières heures laissant sur le bord de la route des événements que nous estimons moins prioritaires. Les sinistres des semaines précédentes ne sont pas automatiquement mis aux oubliettes, nous les suivons de près sans pour autant en rendre compte à l’antenne, ce qui est peut-être une erreur, je veux bien l’admettre. Sachez que l’électricité est bien de retour dans les villages enneigés, nous avons donc clos rapidement les conséquences de cet épisode météorologique.  Quant au pont de Mirepoix, l'équilibre de la structure est fragilisé en raison de la crue du Tarn, nous sommes donc revenus sur son effondrement 9 jours après le drame. Il est n’est pas dans nos habitudes de transformer notre JT en feuilleton mais si une nouvelle information modifie la teneur de nos récits passés, nous ne la laissons pas sur le banc de touche.

Sur le même sujet

Lire et commenter