Médiation. Le parlement européen est souvent aphone

Médiation. Le parlement européen est souvent aphone

DirectLCI
Le Parlement européen a demandé mercredi au Conseil européen d'ouvrir une procédure de sanctions contre la Hongrie en raison des menaces qu'elle fait peser sur les valeurs fondamentales de l’Union. Elle a été adoptée par 448 voix contre 197 et 48 abstentions. Une actualité "sous-traitée" dans nos JT… Un téléspectateur nous écrit : "Des décisions importantes ont été prises au niveau du parlement européen et vous n'en parlez pas. Quand allez-vous nous informer correctement ?" LIRE LA REPONSE :

Certaines informations nécessitent une suite pour être présentes dans notre JT, la procédure de sanctions adoptée par les parlementaires européens contre le gouvernement hongrois est certes une première mais pour aboutir cette éventuelle pénalité doit être transmise aux Etats membres puis validée par ces derniers. Or en dépit de l'obtention de la majorité requise, le vote n'a guère de chance de se traduire in fine par une mise temporaire en quarantaine du pays de Victor Orban. En attendant l’hypothétique décision de Bruxelles susceptible de suspendre de vote la Hongrie en raison de violations des valeurs fondamentales de nos institutions, nous avons choisi de nous arrêter sur le contrôle des frontières Schengen par Frontex. 10 000 hommes supplémentaires y seront affectés d'ici 2020. La régulation des flux migratoires est l’une des préoccupations majeures des 28, le crise des migrants étant, par ailleurs, le thème principal du prochain sommet informel de Salzbourg, le 20 septembre en Autriche. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter