Médiation. Les bons et les méchants de l’autre côté du périphérique

Médiation. Les bons et les méchants de l’autre côté du périphérique

DirectLCI
Champigny-sur-Marne : une soirée de réveillon a viré à l’émeute, des policiers ont été tabassés. Un téléspectateur nous écrit : "il serait bon d'arrêter de faire des reportages totalement dirigés. Impartialité doit être le maître mot des journalistes ce qui est loin d’être le cas de votre journal. Quand on voit un reportage ou seuls sont interviewés les jeunes de cités quand des policiers se sont fait agresser. Lamentable pour l'image de notre pays. A quand le vrai journalisme ! " LIRE LA RÉPONSE :

En ce début d’année, notre regard sur l’actualité ne vous laisse pas sans voix, les remarques des téléspectateurs n’ont fait qu’une timide pause pendant cette période de fêtes et retrouvent leur ampleur en ce mois de janvier. Ce sont les agressions de deux policiers en banlieue parisienne qui génèrent le plus de commentaires. Tous ne sont pas élogieux, pourtant, comme le veut la profession, dans nos reportages nous avons donné la parole aux "coupables" et aux " accusés". Des sujets sur les violences dont sont victimes les forces de l’ordre ont été largement diffusés dans nos JT au grand dam de certains jeunes…d’autres reportages sur le malaise de ces mêmes jeunes y ont en quelque sorte répondu. La très sensible balance de l’information est parfois difficile à régler pour être équitable et satisfaire le grand public qui est le nôtre. Notre devoir est de relater des faits et autant faire se peut, sans autocensure, car il n’y a pas deux "France" dans nos journaux.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter