Médiation. Les bouchons après les flocons

Médiation. Les bouchons après les flocons

DirectLCI
Il a neigé sur Paris, la nationale 118 est bloquée plus de 700 km de bouchons. Des pages spéciales dans nos journaux relatent la paralysie de Paris et sa banlieue. Beaucoup de nos téléspectateurs ne comprennent la dimension que prend dans nos journaux cet "épiphénomène". Exemple : "Comment expliquez-vous que les journaux soient réservés aux malheureux 10 cm de neige, 5 min aurait largement suffi. Autant de compassion commence à nous énerver J'ai l'honneur de vous informer que Paris n'est qu'une ville de France comme tant d'autres en province .... Alors ras le bol d'entendre parler des petits problèmes que causent la neige à Paris !" LIRE LA RÉPONSE :

La présence de neige en hiver sous nos latitudes n’est, effectivement, pas un évènement en soi, son caractère exceptionnel repose sur la pagaille que cet épisode saisonnier génère en région parisienne. C’est précisément ce désordre, synonyme de galère pour des millions de Franciliens, que nous avons détaillé. Que des automobilistes soient contraints de dormir dans leur véhicule aux portes de la capitale n’est pas un aléa du quotidien auquel nos journaux doivent tourner le dos.  Lorsque qu’un fait similaire intervient sur les routes des stations de ski nous l’abordons, largement, dans nos éditions, comme il se doit. Certes, les problèmes que rencontrent les habitants d’Ile de France pour regagner leur domicile et se rendre au travail, prennent très vite de l’ampleur dans nos éditions car ils nous affectent, parfois, personnellement. La fluidité des grands axes pénalisée par quelques flocons demeure en Ile de France une équation à multiples variables que nous avons tendance, il faut bien l’admettre, à décortiquer, certains jours, jusqu’au bout du JT. Ceci étant dit, nous ne sommes pas les acteurs de cette actualité envahissante car, voyez-vous, les intempéries se gouvernent seules et la paralysie des transports se décide sans nous. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter