Médiation. Les pauvres n’ont pas toujours les cheveux blancs.

Médiation. Les pauvres n’ont pas toujours les cheveux blancs.

DirectLCI
Le plan pauvreté sera présenté jeudi. En France, 9 millions de personnes gagnent moins de 1000 euros par mois. Dans nos sujets les retraités s’estiment injustement montrés du doigt dans le volet "dépenses sociales". Un téléspectateur nous écrit : "Dixit votre journaliste au journal de 20h "les retraites font partie des aides sociales". Pour ma part j’ai cotisé 43 ans pour avoir ma retraite. Il faudrait arrêter de débiter des contre-vérités." LIRE LA RÉPONSE :

Les prestations sociales représentent 32,1% du PIB en France. Leur définition "générique" englobe bien des dépenses mais les retraites restent un élément clé du budget "protection sociale ". C’est écrit noir sur blanc. Le ministère des solidarités et de la santé publie des ouvrages de référence bourrés de chiffres et de statistiques et soigneusement orchestrés par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES). Le résultat de ces études est sans appel. Les retraites et l’invalidité sont le premier poste de dépenses de la protection sociale avec plus de 300 milliards d’euros par an. La France compte 16,1 millions de retraités de droit direct, 553 000 personnes bénéficient du minimum vieillesse. Selon ce rapport très officiel dont je vous communique un paragraphe les plus pauvres ne sont pas les seniors. " le montant moyen de la pension de droit direct des retraités résidant en France, tous régimes confondus, s’établit à 1 461 euros bruts mensuels, soit 1 361 euros nets. En 2015, le niveau de vie médian des retraités s’élève à 1 760 euros par mois, ce qui est légèrement supérieur à celui de l’ensemble de la population (1 690 euros)". Je vous précise, à toutes fins utiles, que les commentaires qui vous ont choqué dans notre JT étaient dictés par le "plan pauvreté", un projet destiné aux plus démunis. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter