Médiation. Les temps de parole terminent leur marathon

Médiation. Les temps de parole terminent leur marathon

DirectLCI
Laurent Wauquiez et Marine Le Pen invités du 20 heures cette semaine. Ceux qui nous ont écrit critiquent ces deux interviews : "sans grand intérêt" disent-ils Exemple : "Nous sommes bientôt en 2018 et cela ne choque personne que le 20 heures invite des politiques mais on n’a pas besoin d’eux !!!" LIRE LA RÉPONSE :

Les invités politiques semblent ne plus faire recette, si j’en crois vos mails, les prochaines élections étant, à vos yeux et a priori, trop loin pour passionner les Français en tout cas dans nos 20H car sur LCI les débats d’idées et les confrontations d’opinions sont dans l’ADN de la chaîne. Vos remarques ne sont pas en phase avec le pluralisme politique et le sacro-saint temps de parole qu’impose la loi. Hors campagne électorale, les interventions des leaders politiques répondent à un minutieux calcul, elles correspondent à des règles strictes que notre groupe respecte au pied de la lettre. Scrupuleusement donc et conformément à cette règlementation qui édicte "le principe de pluralisme politique", tous les courants de pensée gardent une place sur nos antennes. Le choix de nos invités n’est pas arbitraire, les politiques de droite et de gauche, de la majorité et de l’opposition possèdent, légalement, un droit d’entrée dans nos JT, leurs interventions sont minutées, notre bilan comptable se veut neutre à la fin de l’année et il le sera, comme il se doit. Le 31 décembre au soir, l’équilibre démocratique est, très officiellement, ce jour-là, obligatoire or, nous ne franchissons jamais  la ligne jaune…. Notre regard sur la politique se veut à 360° et ne se juge pas sur une seule semaine, chaque parti reçoit sur notre plateau la part du gâteau médiatique à laquelle il a droit.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter