Médiation. Ne pas confondre coup de poing et fusillade

Médiation. Ne pas confondre coup de poing et fusillade

DirectLCI
Agression de CRS à Grenoble et de policiers à Marseille. L’une est traitée dans nos journaux, l’autre pas. Un téléspectateur nous écrit : "Inconditionnel de TF1 mais je déchante Pas 1 mot sur les flics blessés dans un guet-apens à Grenoble par contre ok pour le reportage sur la racaille qui tire à Marseille : Grenoble surement insignifiant ????" LIRE LA RÉPONSE :

Les agressions de policiers sont malheureusement récurrentes mais toutes ne sont pas de la même ampleur. Leur caractère exceptionnel et leur gravité déterminent nos choix. Nous avons réalisé 8 sujets depuis le début de l’année  sur les violences physiques dont sont victimes les forces de l’ordre, les actes à connotation terroriste n’étant pas inclus dans ce décompte, les échauffourées lors des manifestations également. A Grenoble, ce sont 4 CRS de Chalon-sur-Saône qui ont été attaqués ils  jouaient à la pétanque près de la cité Mistral, quartier sensible où les incidents sont fréquents. Après les avoir insultés un groupe de jeunes les a frappés. Les 4 hommes souffrent de plaies et d'hématomes, le plus atteint présente une fracture de la mâchoire...A Marseille, dans la cité de la Busserine haut lieu du trafic de drogue, la menace relevait de gangs rivaux et lors de cette confrontation un commando armé de kalachnikov mettait en joue les policiers... Nous ne faisons pas d’amalgame entre coup de poing et fusillade, entre scènes de guerre et bagarres... 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter