Médiation. Ne pas mettre en musique n’importe quoi

Médiation. Ne pas mettre en musique n’importe quoi

Un rappeur fait l'objet d'une enquête après la diffusion d'un clip, dans lequel il appelle, je le cite, à "pendre les Blancs". Vidéo qui a déclenché un tollé de protestations. Un téléspectateur nous écrit : "C’est incroyable de donner autant de crédit à un gars qui ce matin n’était connu de personne ou presque, vous lui déroulez une vraie tribune qui va lancer un débat qui n’existe pas….Arrêtez de donner crédit et promo gratuite à n’importe qui" LIRE LA RÉPONSE :

Il existe des actualités qui peuvent mettre le feu aux poudres, des actualités potentiellement sensibles qui nous posent question : ont-elles leur place dans nos journaux ? Sans vouloir opter pour la politique des moutons quand cette actualité envahit les médias, parfois plus que de raison, notre silence serait assourdissant pour bon nombre de nos téléspectateurs. Alors cette actualité qui ne nous plait guère nous la traitons, à reculons certes, mais nous la traitons. La lecture qui en a été faite dans nos JT tentait simplement de comprendre pourquoi et comment les systèmes de surveillance des réseaux sociaux et d’internet n’ont pas été activés dès la mise en ligne de la vidéo. Sur notre chaîne info les débats contre le racisme et la haine ont simplement suivi la diffusion de ce clip.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, 22 autres départements soumis à des mesures renforcées

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

EN DIRECT - Covid-19 : avec 3.633 patients concernés, le nombre de malades en réanimation reste stable

CARTE - Covid-19 : trois nouveaux départements sous "surveillance renforcée", 23 concernés au total

Lire et commenter