Médiation. Nos meilleurs adversaires sont au chômage

Médiation. Nos meilleurs adversaires sont au chômage

DirectLCI
L’Italie, éliminée du Mondial 2018. Le football est un sport de passionnés…Un téléspectateur nous écrit : "Il a été dit dans le reportage sur la Coupe du Monde concernant l'échec de l'Italie que le taux de chômage des jeunes était de 40 % Il est de 34 % Comme toujours lorsqu'il s'agit de l'Italie vous montrez le côté le plus sombre. Et lorsque l'on parle de foot, c'est le bouquet ! Soyez un peu plus juste tout de même dans vos affirmations. Je pense que vous confondez avec l'Espagne....." LIRE LA RÉPONSE :

Ne vous méprenez pas, nous ne nous sommes pas extasiés devant la victoire de Stockholm et l’échec de Rome…Ce sont les médias italiens qui étaient les plus virulents envers leur équipe. "C’est une honte nationale" écrivaient les grands quotidiens. C’est la une de tous ces journaux avec laquelle notre reportage débutait et ce sont les supporters de la Squadra azzurra qui y affichaient leur déception et colère…La Coupe du Monde, tous les quatre ans, est un bol d’air pour les nations qualifiées, la magie du ballon rond met entre parenthèses,  le temps d’un championnat,  bien des problèmes et c’est de ce rêve éphémère dont la population italienne sera privée et notamment les jeunes qui en Italie comme dans tous les pays de la zone euro sont les plus pénalisés sur le marché du travail. Selon Eurostat, le taux de chômage est estimé à 41,5% en Espagne et à 35,2% en Italie. Notre commentaire précisait "près de 40%", un chiffre un peu grossi, certes mais qui n’est pas faux. 

Plus d'articles

Sur le même sujet