Médiation. Place de la Contrescarpe

Médiation. Place de la Contrescarpe

DirectLCI
Affaire Alexandre BENALLA. "Je tiens à vous faire part de mon énervement au sujet de cette affaire. En effet, même si cet homme a fait une faute, outrepassé ses fonctions, ce sujet a pris une ampleur incroyable prenant plus de place dans vos journaux qu’une guerre ou un attentat ! Veuillez arrêter de parler de cette affaire pendant la moitié du journal." LIRE LA RÉPONSE :

L’affaire "Benalla " n’est pas sans intérêt pour un grand nombre de Français, elle en passionne même certains qui ont suivi de près sur LCI les auditions de hauts responsables de l’Etat à l’Assemblée nationale et au Sénat. D’autres, en revanche, regrettent que nous lui consentions autant de temps dans nos JT. Cette actualité s’est transformée en une semaine en un feuilleton politico-judiciaire dont nous avons détaillé les chapitres. Ces chapitres étant pour la plupart denses, nous leur avons accordé une attention peut-être un peu trop généreuse. Ceci dit, des parlementaires qui s’estiment depuis plus d’un an frustrés par les méthodes de l’Elysée et du gouvernement ont très vite pris possession de ce dossier sensible. Cette réaction parlementaire est en soi une actualité pleine et entière que nous nous devons de traiter, ne serait-ce que par son caractère inédit. Cela a renforcé de fait la couverture médiatique que nous sommes tenus d’assurer. L’information a été portée à la connaissance du public, comme il se doit, en s’étalant dans la presse et donc dans nos journaux. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter