Médiation. Rapatriés ou immigrés

Dimanche, la chronique hebdomadaire de François Lenglet a suscité une vive réprobation… Exemple : "Coup de gueule contre François Lenglet qui a fait une analyse "très sérieuse" hier au journal de 20h, sur l'immigration et le chômage en France. Sur le fond pas de problème mais quand ce Monsieur évoque pour étayer son analyse les "pieds noirs" qui ont débarqué en France en 1962. Je suis outré, les pieds noirs ne sont pas des migrants ou immigrants et non pas eu besoin de s’intégrer en 1962 car ils étaient Français." Conscient d’avoir choqué certains de nos téléspectateurs, François Lenglet souhaite répondre directement à vos critiques :

"Désolé de vous avoir choqué avec une formulation ambigue. J’avais évidemment bien présent à l’esprit que les rapatriés ne sont pas des étrangers, c’est pour cela que j’ai mentionné à dessein le retour en "métropole", et non pas en France. Mais c’était probablement insuffisant, j’aurais dû être plus explicite, pour souligner mon propos : un afflux de population active, quelle que soit sa nationalité, ne fait pas grimper mécaniquement le chômage."

Sur le même sujet

Lire et commenter