Médiation. Trop de baisers de Russie

Médiation. Trop de baisers de Russie

DirectLCI
Coupe du Monde en Russie et beaucoup TROP de reportages dans les éditions sur le football et les Bleus pour certains de nos téléspectateurs : "RAS le bol le football ! ! Et je ne suis pas la seule à me moquer complètement de ce mondial! Payés à jouer avec une baballe ! Je préfère voir un chien jouer à la balle ! Il y en a qui comme moi en ont soupé avec ces footballeurs !! Premiers mots des journaux : le foot !!!!! Drôle de priorité!!! Alors ça suffit, RAS LE BOL !" LIRE LA RÉPONSE :

Vous n’êtes pas la seule à protester contre l’hégémonie cathodique que déclenche cette manifestation sportive internationale mais vous oubliez comme beaucoup qu’elle rassemble non pas des millions mais des milliards de passionnés. Le football est un dénominateur commun à bien des pays et tous les quatre ans nos écrans ouvrent en grand cette parenthèse médiatique qui réunit la planète. Certes, le ballon rond n’est pas la préoccupation première de bien des individus confrontés à des soucis matériels récurrents mais reconnaissez que l’engouement  général que suscite cette compétition peut s’avérer contagieux car la Coupe du Monde est avant  tout une fête populaire mondiale. Pendant un mois, les rencontres, les matches, l’enthousiasme ou la déception des supporters, les pronostics, le regard des experts seront présents dans nos journaux jusqu’à plus soif. Mais ne vous méprenez pas, l’actualité n’est pas pour autant en berne, les événements cruciaux conservent leur ticket d’entrée dans nos éditions, aucun fait important qui mérite d’être traité ne sera oublié sur le banc de touche. Le JT demeure plus que jamais le rendez-vous de l’information même si cette information peut certains jours être dominée par l’activité autour et dans les stades de Russie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter