Médiation. Trop loin pour être dit

Médiation. Trop loin pour être dit

DirectLCI
Les Françaises championnes du monde de handball, record du tour du monde à la voile en solitaire pulvérisé…le reste de l’actualité étouffé par ces succès. Un téléspectateur nous écrit : "Les joueuses de baballe et les petits bateaux, c'est joli, c'est gentil, c'est mignon, ça fait de jolies images pour un journal. Mais quand "on" (DAESH) tue dans une église au Pakistan, vous ne couvrez pas ces événements gravissimes. Quand ça se passe à Londres, vous nous tenez en haleine deux jours durant.." LIRE LA RÉPONSE :

Les attentats que Daech signe et revendique ont tendance à obtenir une place dans nos JT au grand dam de ceux qui nous reprochent de véhiculer sa propagande. Tous n’ont, cependant, pas la même résonnance médiatique. En réalité et fort heureusement,  les massacres de l’Etat islamique ne font pas la loi et ne dictent pas nos choix éditoriaux. Certains de ces actes barbares s’avèrent, néanmoins, incontournables en raison de leur ampleur ou de leur proximité et ne peuvent, en conséquence, être proscrits de nos journaux. L’horreur ne se hiérarchise pas mais confrontée à un lot inhabituel de bonnes nouvelles, la douleur qu’elle suscite est temporairement mise entre parenthèses.    

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter