Médiation. Un baril plein de taxes

Médiation. Un baril plein de taxes

Hausse des prix des carburants, c'est aujourd'hui le sujet le plus commenté...des critiques principalement mais pas seulement : "Félicitations pour avoir fait votre travail de manière professionnelle en donnant les prix des carburants ailleurs en Europe et en pourcentage du pouvoir d'achat." LIRE LA RÉPONSE

J’ai mis en avant votre message car, il me faut bien l’admettre, il est l’un des rares à ne pas être basé sur des reproches… Nous parlons trop des carburants dans nos éditions pour les uns, des sujets trop fréquents sur leurs augmentations qui ne conduiraient au final qu’à alimenter la grogne. D’autres, en revanche, se cantonnent à fustiger nos explications axées sur le prix du baril, trop indulgentes à leurs yeux sur les taxes infligées aux automobilistes. En résumant un fait notre fonction nous incite à l’édulcorer afin de permettre au plus grand nombre d’accéder à l’information principale qu’il véhicule. La fiscalité des prix à la pompe repose sur plusieurs composantes et en optant pour le parler simple, nos commentaires manquent parfois de précision. Cette actualité étant loin d’être achevée, journaux après journaux tout ce qui peut être dit sur les tarifs du diesel et de l’essence le sera. Nos JT se chargent de détailler le vrai du faux et de rendre les hausses successives transparentes mais en une seule épreuve, avec une seule édition, ils peuvent, bon gré mal gré, se heurter à des pourcentages qui transforment très vite l’or noir en un sujet bien opaque.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, 22 autres départements soumis à des mesures renforcées

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

EN DIRECT - Covid-19 : avec 3.633 patients concernés, le nombre de malades en réanimation reste stable

CARTE - Covid-19 : trois nouveaux départements sous "surveillance renforcée", 23 concernés au total

Lire et commenter