Médiation. Un direct au mauvais moment

Médiation. Un direct au mauvais moment

DirectLCI
La Belgique a rendu mercredi un hommage ému aux deux policières et à l'étudiant tués la veille à Liège. Notre direct au moment de la cérémonie a été très critiqué... Exemple d’une des nombreuses remarques reçues. "Je suis choqué par votre "direct"lors de la cérémonie d'hommage aux victimes. Ce n'était vraiment le moment ni le lieu où il fallait expliquer les modalités d'exécution de cet attentat.. Ça dépasse vraiment l'entendement, j'ai trouvé cela particulièrement grossier et irrespectueux, le journaliste aurait peut être au moins pu s'éloigner par respect pour la cérémonie et les gens présents." LIRE LA RÉPONSE :

Votre remarque est pour le moins justifiée... Choqué vous aviez toutes les raisons de l’être et nombre d’entre nous le furent également. Des contraintes techniques et un fâcheux contretemps sont responsables de cette indélicatesse. La cérémonie a débuté avec un peu de retard provoquant par la même une intervention malencontreuse dans notre journal. La minute de silence était certes achevée lorsque notre envoyé spécial a pris la parole mais l’hommage aux victimes ne l’était pas. Pour ne pas perturber davantage le recueillement de la foule sur fond de musique funèbre et d’intense émotion, nous n’avons pas osé déplacer notre caméra et les moyens de diffusion qui permettaient cette retransmission. Nous aurions dû faire un autre choix, nous sommes très sincèrement désolés d’avoir indirectement  troublé la solennité de cette cérémonie. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter