Médiation. Un petit plus en attente

Une enquête réalisée dans une zone commerciale auprès de clients rencontrés au hasard a soulevé bien des critiques. Exemple : "C’est toujours la même chose, vous faites bien passer ce que vous voulez....ça me fait sortir de mes gonds....je viens de voir un reportage dans une cité commerciale , une retraitée qui touchait 1650 euros par mois et qui se plaignait.... Mais nous avons 1600 euros à deux ! alors comment on fait nous? et nous ne sommes pas les seuls, mais ça vous n'en parlez jamais !" LIRE LA RÉPONSE :

Chaque témoignage est un cas particulier que nous mettons en avant le temps d’un journal pour expliquer une situation. C’est un exemple, ce n’est pas une règle d’or qui a valeur de loi, la lecture que nos téléspectateurs doivent en faire se limite à une simple illustration d’un fait précis. 

Ce reportage qui a suscité bien des remarques s’intéressait à la principale doléance des Français, c’est-à-dire à leur pouvoir d’achat qui est la base même du mouvement des Gilets jaunes. Le texte qui présentait ce sujet était sans équivoque, nous avons dit en préambule : " depuis plusieurs semaines, des salariés, des retraités, des fonctionnaires, des étudiants tirent la sonnette d'alarme. Les 10 milliards d'euros, débloqués par Emmanuel Macron le 10 décembre dernier, n'y changent rien. Le sentiment de déclassement est toujours présent."

Ce sont donc des Français qui continuent à compter et à ne pas dépenser plus que le nécessaire qui ont pris la parole dans ce dossier réalisé dans une zone commerciale près de Sens. Pour eux et notamment pour cette femme retraitée les annonces du chef de l’Etat ne sont pour l’heure que des mots. Certains détails qui relèvent de la vie privée sont exclus de nos commentaires, je peux cependant vous assurer que les personnes que nous avons rencontrées ont bien du mal à remplir leur caddie et ont bien des difficultés à le faire en fin de mois… comme vous et comme bien d’autres. Ne vous méprenez pas les Français dans le besoin ont régulièrement antenne ouverte sur nos antennes. Depuis deux mois nous parlons quotidiennement d’eux sans oublier les autres car notre JT a vocation à informer tout le monde.

Lire et commenter