Médiation. Un prénom ne fait pas un coupable

Médiation. Un prénom ne fait pas un coupable

DirectLCI
Procès d’Abdelkader Merah, frère de Mohamed Merah. Un téléspectateur nous écrit : "Sur LCI concernant le procès Merah à la rubrique écoutons les victimes nous avons des interviews de la soeur et la mère de Merah. Merah est-il une victime ? J’avais cru comprendre que c'était un ASSASSIN. Ai-je mal compris j'avais cru que les victimes étaient 3 enfants, un père, des militaires. Mais peut être que dans votre rédaction les véritables victimes n'ont pas la parole ! LIRE LA RÉPONSE :

Sur LCI comme sur TF1, nous ne confondons pas les victimes avec les assassins. Un prénom ne désigne pas un coupable. Les interviews que vous mentionnez sont celles de la mère d’Imad Ibn Ziaten et de la sœur de Mohamed Legouad, deux militaires français assassinés par Mohamed Merah à Toulouse et Montauban. Mohamed Merah a exécuté 7 personnes dont trois enfants en mars 2012. Son frère Abdelkader Merah est poursuivi pour complicité d’assassinats terroristes. Il comparait depuis 3 semaines devant la cour d’assises de Paris.  Nous rendons, régulièrement, compte dans nos JT des audiences de ce procès sensible qui se déroule dans une ambiance pour le moins tendue… 

PS : Je ne précise pas les religions des victimes et des accusés car les attentats terroristes qui ont endeuillé par la suite bien des pays ont massacré des hommes, des femmes, des enfants, sans distinction, de nationalité, de couleur, de religion…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter