Médiation. Un toit pour une nuit ou un toit pour toujours

Médiation. Un toit pour une nuit ou un toit pour toujours

On parle en boucle des migrants sur toutes les chaines de télévision. Certes ce qui arrive à ces gens est horrible mais qui parle encore aujourd'hui des Français (de souche ou pas le problème n'est pas là) qui n'ont pas de toit, rien à manger et qu'on laisse dans cette situation dans l'indifférence générale. C'est bien de nous parler des migrants mais on aimerait aussi que les associations se préoccupent un peu plus des gens qui sont déjà là et qui dorment dans la rue. Ne les oubliez pas. Ils ont droit eux aussi à ce qu'on parle d'eux. LIRE LA SUITE...

Les pauvres ont leur place dans nos journaux mais une simple fenêtre cathodique ne solutionne pas le mal vivre et la précarité. Nous ne faisons que l'état des lieux, nous ne pouvons pas colmater les plaies. Ces dernières semaines, l’actualité a guidé nos caméras vers les bidonvilles de Calais et de Paris, vers ces migrants qui juridiquement n’ont aucun droit, seules des demandes d’asile leur permettent d’obtenir un hypothétique toit. Le malheur des uns n’annihile pas celui des autres, c’est vrai et dans nos journaux nous nous devons de parler de tout le monde. La France, il est bon de le rappeler, compte 3,5 millions de mal-logés, les aides octroyées aux migrants ne pénalisent, a priori,  pas celles prévues initialement pour les ménages dans le besoin. Vous êtes nombreux à ne pas comprendre cette équation que nous avons, pourtant, expliquée dans nos éditions  Accueillir des migrants a un coût pour l'Etat français  mais ces dépenses sont en partie financées par la Commission européenne au titre du Fonds "asile, migration et intégration". Des millions d'euros sont attribués aux pays qui développent  les structures nécessaires à un accueil digne et conforme au droit européen. Les demandeurs d'asile bénéficient d'un hébergement provisoire. Les SDF, les cas sociaux, les familles dans la précarité espèrent un logement pérenne c'est-à-dire une solution à leurs problèmes qui s'inscrit dans la durée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Le risque d'une reprise épidémique réelle ne peut être exclu", prévient Gabriel Attal

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.